La revue Saguenayensia lancera en septembre un numéro sur l’histoire du cinéma dans la région.

Un numéro spécial sur le cinéma dans la région

La revue Saguenayensia lancera un numéro sur l’histoire du cinéma dans la région. La revue mettra en lumière la présence des cinéastes et des cinémas au Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis l’invention du septième art.

La Société historique de Saguenay (SHS), qui publie la revue, possédait de nombreux documents sur le sujet et a décidé de les mettre à profit. « On avait une bonne quantité d’archives qui n’avaient jamais été diffusées ni utilisées. Il y avait beaucoup d’angles à aborder. C’est un sujet qu’on pouvait aborder de long en large, tant au Saguenay qu’au Lac-Saint-Jean », lance Audrey Naud, coordonnatrice aux projets spéciaux et aux communications à la SHS. L’originalité du sujet a incité la revue à approfondir l’histoire du cinéma dans la région.

Prêtres-cinéastes
Aujourd’hui, les porte-étendards du cinéma régional se nomment Sébastien Pilote, Jean-Marc E. Roy ou encore Nicolas Lévesque. Les premiers cinéastes de la région ont cependant été deux prêtres, soit Thomas-Louis Imbeau et Léonidas Larouche.

« À l’époque, c’était souvent des prêtres cinéastes qui produisaient les films. Avec leur caméra, Thomas-Louis Imbeau et Léonidas Larouche ont filmé les fêtes du Lac-Saint-Jean, ou encore le centième anniversaire du Saguenay également », précise Audrey Naud. Les deux prêtres-cinéastes ont produit plusieurs films religieux, mais ont aussi filmé selon leurs intérêts personnels, créant ainsi des archives historiques qui ont subsisté jusqu’à aujourd’hui.

Un article de Maxime Lamontagne, archiviste à la Cité d’histoire Domaine-du-Roy, retrace les hauts et les bas de la présence de salles de cinéma à Roberval. Dans une optique plus récente, un étudiant en histoire de l’UQAM, Jérôme Couture-Gagnon, revient sur l’histoire du Festival Regard. « On a fait une entrevue avec trois anciens directeurs du festival. Ça parle des débuts du festival, on y présente les opinions des directeurs sur l’état du cinéma dans la région », précise Audrey Naud. Trois petites chroniques, qui mettent en valeur les archives cinématographiques et de la Maison de la presse, complètent le numéro.

Lancement le 4 septembre
La Société historique de Saguenay invite donc la population au lancement de ce spécial septième art, qui aura lieu le 4 septembre prochain à la salle Murdock de la Bibliothèque de Chicoutimi. Pour l’occasion, des extraits des films dont il est question dans la revue seront présentés, dans un montage qui dure environ 30 minutes. Ceux qui voudraient se procurer un numéro de cette revue peuvent se présenter en septembre, au bureau de la SHS, situé au 930 rue Jacques-Cartier.