Atchoum et Pépé monteront sur scène ensemble en mars, pour interpréter les pièces de l’album Ça promet !

Un nouveau spectacle en mars pour Atchoum et Pépé

La collaboration entre la rockeuse pour enfants Atchoum et Pépé se transposera sur scène en mars. Les deux musiciens monteront sur les planches de plusieurs salles du Québec pour défendre les chansons de Ça promet ! , l’album qu’ils ont lancé ensemble le 8 novembre dernier.

Véronique Gagné, qui se cache sous les traits d’Atchoum, est impatiente de partager la scène avec son collaborateur de longue date.

« J’ai hâte de voir la réaction de Pépé devant les kids qui capotent, qui crient comme si on était les Beatles », affirme celle qui a créé Atchoum il y a une vingtaine d’années déjà.

« On va être très complices. Je pense que Pépé va être un peu découragé d’Atchoum », ajoute-t-elle, à propos de la dynamique qu’elle veut instaurer pendant les spectacles.

Dans le processus créatif, les deux artistes s’influencent l’un l’autre. Pépé y met de sa « musicalité ». Atchoum, elle, ajoute de la « théâtralité » au produit fini.

« Je vais me permettre d’être un peu plus musicienne. Je vais jouer de la guitare et chanter dans un micro qui va être sur pied. Ça fait longtemps que j’ai fait ça », exprime Véronique Gagné.

Conçu pour les salles

Pendant trois jours cette semaine, Atchoum, Pépé, le metteur en scène Philippe Laprise et leurs proches collaborateurs sont entrés en résidence créative dans une salle de Baie-du-Febvre, le temps de monter le spectacle. « On [a vécu] un vrai confinement artistique », résume Véronique Gagné.

Si ce n’est pas la première fois que l’artiste travaille avec un metteur en scène – elle a déjà collaboré avec Éric Chalifour – le contexte dans lequel Véronique Gagné a demandé la participation de Philippe Laprise est cependant inédit.

« Avant, je donnais des consignes au metteur en scène pour que le spectacle puisse être joué autant dehors, dans les festivals, que dans des salles. Il ne devait pas y avoir de cachettes dans les coulisses, etc. Le nouveau spectacle va vraiment être conçu pour être joué à l’intérieur. » Véronique Gagné reçoit d’ailleurs déjà beaucoup d’appels pour jouer dehors, mais elle doit les décliner.

Philippe Laprise apporte aussi une vision extérieure sur le travail de la rockeuse aux cheveux rouge. « J’ai proposé à Philippe des versions du show. Lui, il arrive avec un regard frais. Il dit souvent que j’ai des faux plis. Je viens du monde de l’improvisation, et j’ai développé des réflexes en spectacle qu’il essaie de modifier. » Philippe Laprise doit notamment s’habituer au monde de la musique, qui possède ses particularités. Il doit aussi s’adapter au public jeunesse, qui réagit à sa manière au déroulement des spectacles. « Dans des shows pour enfant, on ne peut pas enchaîner les chansons trop rapidement. Il faut que l’on intervienne entre les pièces », illustre-t-elle.

Un pari

Avec ce nouveau spectacle, Véronique Gagné mise gros. C’est elle qui le produit du début à la fin. Elle a créé sa maison de production (INÈS Productions), et met son propre argent dans la conception du spectacle.

Déjà, la réponse du public est bonne. Des dates sont annoncées un peu partout pendant l’année 2020. D’autres devraient s’ajouter sous peu.

« À Jonquière, on a seulement publié les liens vers la billetterie lors de l’annonce de la date et la moitié des billets a été vendue en une journée », indique-t-elle.

Atchoum et Pépé seront à la salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière, le 29 mars.