Les photographes Michel Tremblay et André Ouellet ont décidé de produire un livre de photos soulignant les 25 ans du Festival Jazz et Blues de Saguenay.
Les photographes Michel Tremblay et André Ouellet ont décidé de produire un livre de photos soulignant les 25 ans du Festival Jazz et Blues de Saguenay.

Un livre pour les 25 ans du Festival Jazz et Blues

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Le Festival Jazz et Blues de Saguenay n’a pu tenir sa 25e édition en 2020, mais toutes ces années à célébrer la musique dans les salles de Chicoutimi ne sont pas passées sous silence. Deux photographes rattachés à l’événement ont pris l’initiative de rassembler des photos des artistes qui ont marqué l’histoire du festival dans un livre. Un témoignage en images de l’histoire de l’événement et de son ambiance.

Le photographe Michel Tremblay immortalise les spectacles du Festival Jazz et Blues depuis les tout débuts. La banque impressionnante de photos de l’événement qu’il possède dormait sur des CD.

Le photographe Michel Tremblay a pu immortaliser le passage de Wallace Roney.

«On avait plein de photos, mais pas de mémoire d’archives. Un livre avait été fait, un film aussi et on avait des photos sur CD que je conservais. Mais ça n’avait jamais été rassemblé. Je me suis dit que j’allais faire un livre pour le 25e. Je souhaitais immortaliser des moments éphémères que les gens ont vécus au festival», explique-t-il.

Il a approché André Ouellet, lui aussi photographe du festival depuis quelques années.

La couverture du livre a notamment permis aux concepteurs de réunir plusieurs figures qui ont marqué le festival au fil des ans.

«Quand Michel m’a proposé le projet, j’ai réfléchi deux minutes et j’ai accepté. Ça va permettre de laisser des traces de ce qui s’est passé, de l’atmosphère qui se dégage des spectacles. Il faut laisser des traces de ça, estime le médecin, qui fait de la photo dans ses temps libres depuis 40 ans. Avec les plus petites salles, le festival permet d’être plus près des artistes. Ça donne accès au côté humain, à l’expression, à l’émotion. J’adore ça.»

Pour Michel Tremblay, photographe au Quotidien et au Progrès, réaliser ce projet à deux allait de soi. «Ensemble, on avait toutes les photos qu’il fallait. Ça m’a permis d’aller chercher ce qu’un seul photographe ne pouvait pas avoir. Lors des soirées de spectacles, une seule personne ne peut être partout à la fois.»

La prestation d’Oliver Jones a été captée par le photographe Michel Tremblay.

Toute une sélection a dû être faite afin d’arriver à créer un livre d’une soixantaine de pages.

«On avait environ 14 000 photos de 2003 à aujourd’hui. Il a fallu faire un choix dans tout ça», raconte Michel Tremblay, qui souligne que les photos des premières années de l’événement ne se retrouvent pas dans le livre puisqu’elles sont en négatifs.

Le livre sur les 25 ans du Festival Jazz et Blues de Saguenay propose plusieurs photos, notamment celle réunissant Bob Walsh et Pat The White.

La couverture du livre a notamment permis aux concepteurs de réunir plusieurs figures qui ont marqué le festival au fil des ans. Une multitude de photos d’artistes du jazz en noir et blanc figurent sur le dessus du livre. Son dos est coloré et rend hommage aux blues.

À l’intérieur, une partie de l’ouvrage est consacrée à chacun des styles. Les bénévoles y ont aussi leur place, eux sans qui le festival ne pourrait exister. Une portion est aussi réservée aux artistes locaux.

Le dos du livre propose plusieurs photos en couleurs de différentes prestations qui ont marqué les années.

Des extraits de textes et d’articles ont été jumelés aux images. Ainsi, les mots de Stanley Péan, de Marc Gauthier (concepteur du visuel de l’événement), du journaliste Daniel Côté, de Jacques Dubé (responsable des communications du festival), de Carl Huth (directeur général, artistique et de la programmation du festival) et de Michel Tremblay côtoient les images.

«Ça donnait un autre sens au livre. Ça permettait de mieux transmettre l’ambiance du festival, explique Michel Tremblay, qui a porté une attention particulière à traduire cette chaleur propre à l’événement. J’ai voulu donner de la place à l’essence du festival, à son ambiance. Il fallait que ça ressemble au festival. Il y a une double page sur les lieux de spectacles. Ça permet de voir la personnalité des salles. On sent que les gens sont proches de la scène.»

Plusieurs photos d’artistes du jazz en noir et blanc figurent sur le dessus du livre.

Le projet est né avant que la COVID-19 ne fasse des siennes. Le livre n’a donc pu être présenté comme prévu dans le cadre de l’édition 2020 de l’événement.

«On souhaite que ça serve au festival. C’est un beau document. On va trouver une façon pour que les gens qui veulent l’acheter puissent le faire», conclut l’initiateur du projet.

Le photographe André Ouellet a pu immortaliser le passage de Joe Lovano.
Cette image de Lucky Peterson captée par Michel Tremblay permet de constater la proximité des artistes avec le public.
Le photographe Michel Tremblay a voulu rendre justice à l’essence et à la chaleur du festival avec ses photos, notamment avec ce cliché de Victor Wainwright.
Le souvenir du passage de Johnny Clegg demeure bien vivant à travers les photos de Michel Tremblay.
Cette photo de Ravi Coltrane prise par André Ouellet, accompagnée d’un texte de Michel Tremblay, donne le ton au livre dès la première page.

+
EN ROUTE VERS L'ÉDITION 2021

L’équipe du Festival Jazz et Blues de Saguenay prépare la version 2021 de son événement. Elle disposera du livre offert par les photographes Michel Tremblay et André Ouellet pour souligner sa 25e édition, événement retardé d’une année en raison de la COVID-19. 

«On est en mode édition 2021. Les gens sont à pied d’oeuvre. On n’a pas arrêté. On a travaillé fort pour replacer tout ça. Ça aurait été notre 25e année en 2020. On compte appeler la prochaine édition notre 25e, même si ça fera 26 ans qu’on existe. En 2021, pour le festival, la consigne consiste à prévoir un plan B. On prépare une édition comme si de rien n’était, mais aussi une édition réduite ou virtuelle, selon les consignes qui seront en place à ce moment-là. Cet automne, on va passer à la vitesse supérieure. Les mois filent vite», explique Jacques Dubé, responsable des relations de presse du festival.

Ce dernier compte faire la promotion du livre de photos lors de la prochaine édition de l’événement. L’équipe du festival a découvert le projet alors qu’il était déjà amorcé. Rapidement, elle a décidé d’y collaborer.

«Nous n’avons pas été impliqués dès le début. C’est l’initiative des photographes. Ils nous ont demandé quelques textes et on a pu voir le produit fini il y a quelques mois. C’est un beau livre. On est fiers que les photographes aient pris une telle initiative, affirme Jacques Dubé. On va certainement acheter quelques copies, mais on n’a pas encore statué sur le sujet. On est sensibles et contents que l’ouvrage existe. On va le promouvoir au maximum.»