Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les cinq danseuses du film<em> Inaltérable</em>, Josiane Harvey, Anne-Frédérique Côté, Rose Dion, Léa Jobin et Catherine Imbeault.
Les cinq danseuses du film<em> Inaltérable</em>, Josiane Harvey, Anne-Frédérique Côté, Rose Dion, Léa Jobin et Catherine Imbeault.

Un film de l’école de danse Florence Fourcaudot à REGARD

Gabrielle Simard
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
L’habituel spectacle de l’École de danse Florence Fourcaudot, grâce auquel est souligné le parcours des finissants de la concentration danse, s’est transformé cette année en création multidisciplinaire où danse, poésie, musique et cinéma se sont combinés. Le film Inaltérable bénéficiera d’une importante tribune alors qu’il sera présenté dans le cadre du Festival du court métrage REGARD.

C’est en faisant l’inventaire des possibilités s’offrant à elle en temps de pandémie que la directrice de l’École de danse Fourcaudot, Julie Morin, a choisi d’innover en élaborant le projet d’Inaltérable. Comme les tournages professionnels étaient autorisés, le plan de collaborer avec des artistes est devenu la meilleure manière pour l’école de souligner les sept années de formations des cinq finissantes.

Affiche du film.-Sylvain Thériault

« Le film que nous avons créé avec nos jeunes reflète bien les états d’âme qu’elles ont vécus au cours de la dernière année et je crois que tous ceux qui le verront pourront se connecter à elles grâce à la poésie des images, des mouvements, de la musique et du texte. Le film est porteur d’espoir et je suis très fière du résultat ! », commente Julie Morin.

La période d’arrêt imposé par les mesures sanitaires a donné l’occasion au Quatuor Saguenay, au réalisateur Alexandre Rufin, au chorégraphe Edgar Zendejas, à l’autrice Julie Bernier et au musicien Pascal Beaulieu d’unir leurs forces. En plus de l’affiche signée par Sylvain Thériault et des costumes de la designer Louise Boivin, les comédiennes Érika Brisson et Valérie Essiambre ont aussi intégré le projet propulsé par le Conseil des arts de Saguenay.

« Tout le monde a été touché d’une manière ou d’une autre par cette année de pandémie et je crois que se tourner vers la beauté est un moyen de nous guérir collectivement. Inaltérable porte cette beauté et cette poésie à travers la danse, la musique, la poésie et le cinéma. C’est un hommage à la création, au dépassement de soi et à l’importance de se retrouver », pense le cinéaste Alexandre Rufin.

Sélectionné par le Festival REGARD, il sera possible de voir le film Inaltérable le vendredi 11 juin à 21 h à la Saguenéenne.