Cette toile créée par Diane Martin trahit son penchant pour l'abstraction. L'artiste de Dolbeau-Mistassini travaille avec de l'acrylique fluide depuis 2003.

Un deuxième symposium à Vauvert

Il y a quelques années, Diane Martin a contribué à la mise en place de la politique culturelle de la municipalité de Dolbeau-Mistassini. L'une des retombées de cette démarche fut la création du Symposium Vauvert-sur-le-Lac-Saint-Jean, l'été dernier, une initiative qui a si bien fonctionné qu'elle sera de retour les 26 et 27 août. Conséquente avec ses engagements, l'artiste y participera de nouveau, cette fois en tant que présidente d'honneur.
« Nous essayons de dynamiser le milieu au plan culturel, ce qui a donné naissance au symposium. C'est un moyen d'animer la communauté tout en procurant aux artistes une occasion de se faire connaître. Il y en a de très bons chez nous », a mentionné l'adepte de l'acrylique liquide, il y a quelques jours, à l'occasion d'une entrevue téléphonique accordée au Progrès.
Signe que la première édition a laissé un bon souvenir, plusieurs peintres seront de retour. En même temps, on a fait le plein de nouveaux visages, si bien que 30 artistes sont attendus cette fois-ci, comparativement à 20 en 2016. Logés sous des chapiteaux, sur le site enchanteur du Centre touristique Vauvert, ils travailleront sous l'oeil des visiteurs le 26 août, de 9 h 30 à 17 h 30, puis le lendemain, de 9 h 30 à 16 h 30.
« Ça s'était bien passé l'an dernier, alors qu'il était venu beaucoup de gens. Nous étions heureux, nous les artistes. Quand on passe l'hiver dans son atelier, c'est agréable de montrer ses toiles et d'échanger avec les visiteurs. Il reste juste au comité de température de bien s'acquitter de sa tâche », lance Diane Martin en riant.
Diane Martin assume la présidence d'honneur du Symposium Vauvert-sur-le-Lac-Saint-Jean, un événement tenu les 26 et 27 août, au Centre touristique Vauvert de Dolbeau-Mistassini.
Des approches diversifiées
L'accès au symposium est gratuit et, en plus de rencontrer des peintres, les amateurs d'art auront l'occasion de voir des spectacles donnés par des musiciens du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Deux membres des Porteurs de musique seront présents le premier jour, de 13 h à 16 h, tandis que le dimanche, à compter de 14 h, il sera possible d'entendre la formation Su'l Porch.
Quant aux artistes, ils proviennent majoritairement de la région, ce qui n'empêche pas d'autres communautés d'être représentées. « Ce que je trouve merveilleux dans ce genre d'événement, c'est de voir que personne ne fait la même chose, alors que nous travaillons tous avec les mêmes outils », fait observer Diane Martin.
Elle-même a exploré différents médiums, de l'huile au dessin, en passant par l'aquarelle. Le tournant décisif est survenu à Baie-Saint-Paul en 2003, lorsque ses yeux se sont posés sur des tableaux réalisés par Louise Lachance-Legault. « Je suis tombée en amour avec l'acrylique fluide, qui représentait sa spécialité. C'est pourquoi j'ai suivi des cours afin de maîtriser cette technique », rapporte la Jeannoise, dont le coeur balance entre l'abstraction et la figuration.
Ce qui la séduit, c'est la transparence que laisse filtrer ce produit. En même temps, il se prête bien aux collages que l'artiste affectionne. « J'aime intégrer des fibres naturelles à l'intérieur de mes tableaux, du papier peint et du papier de soie, par exemple. C'est une façon d'ajouter des points d'intérêt », rapporte Diane Martin.
L'infirmière à la retraite vivra son dernier symposium de la saison à Vauvert. Ensuite, elle participera à une exposition collective à la galerie MP Tresart de Durham-Sud, une activité qui se déroulera à l'automne. Ce sera ensuite le retour à un tête-à-tête familier, celui de l'artiste avec la toile. « Je ressens une grande satisfaction quand je ne sais plus comment continuer et qu'après une pause, une solution apparaît. C'est comme un échange, un dialogue », résume Diane Martin.