Martin Perizzolo offre un bon divertissement.

Un bon divertissement avec une « face de tata »

Martin Perizzolo, l’homme à la « face de tata » qui fait les publicités des fromages d’ici et qui joue au tennis (ou presque) dans les Beaux malaises, a diverti quelque 125 spectateurs, vendredi soir, à Jonquière.

Dans une séquence un peu trop longue, l’humoriste est revenu sur sa fameuse apparition à l’émission Expédition extrême. « Ils ont fait un montage. Un montage, c’est un best of. Dans mon cas, c’était un worst of », a-t-il expliqué. Dans l’émission présentée à Z, Martin Perizzolo a véritablement été sorti de sa zone de confort, à un point tel qu’il a descendu tous les saints du ciel. L’humoriste s’était même senti obligé de faire des excuses (comiques) dans une vidéo rapidement devenue très populaire sur les réseaux sociaux. « L’émission aurait pu s’appeler ‘‘Une chochotte dans les Chic-Chocs’’ », a-t-il ironisé vendredi soir, devant une salle Pierrette-Gaudreault à moitié pleine.

« Chaque fois que je passe à la télé, je passe pour un tata. (...) J’ai une face de tata ! », a-t-il dit, avant de questionner deux spectateurs, Alexandre et Julie, sur le rôle qu’ils croyaient pouvoir obtenir s’ils devenaient comédiens. Leur « casting ». Parce que le sien, il en est certain, est celui du tata.

Nombreux thèmes

Martin Perizzolo a abordé de nombreux thèmes, dans son spectacle intitulé Nous. De la surconsommation à la déforestation, en passant par l’évolution naturelle des doigts et l’histoire des dents de sagesse, de même que Tinder, l’humoriste tente visiblement de conscientiser en plus de faire rire. Il fait réfléchir sur le monde dans un spectacle parsemé de blagues disons un peu plus « grasses ». Un spectacle qui pourrait avoir davantage de rythme, mais qui représente néanmoins un bon divertissement.

Martin Perizzolo n’a pas d’autre spectacle de prévu dans la région prochainement. Il sera au théâtre Saint-Denis de Montréal le 17 mars.