La directrice générale du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint Jean, Sylvie Marcoux, pose ici devant le Carrefour de la BD, une nouveauté cette année qui se poursuivra lors des prochaines éditions. Les dessinateurs étaient invités à dessiner sur des panneaux. Les oeuvres seront conservées et exposées d'année en année.

Un achalandage record à prévoir au Salon du livre

La 53e édition du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean devrait battre des records d'achalandage cette année.
Lors de l'édition précédente, environ 18 500 entrées payantes avaient été comptabilisées. La directrice générale du Salon du livre, Sylvie Marcoux, n'était pas encore en mesure d'estimer le nombre d'entrées de la présente édition, dimanche, mais pouvait affirmer que les journées de jeudi, vendredi et samedi avaient été plus achalandées au centre des congrès du Delta Saguenay, à Jonquière, que celles de l'an dernier. Elle s'attend à ce que le décompte final dépasse celui de la précédente édition.
« On remarque que les gens préparent de plus en plus leur visite. Ils consultent leur programme et ne viennent pas seulement se promener au salon, ils bonifient leur expérience en assistant aux entrevues, par exemple », a-t-elle indiqué, lors d'un entretien téléphonique avec Le Quotidien. Cette tendance va en augmentant année après année.
La directrice générale identifie l'entretien avec Michel Barrette, Régent Lacoursière et Bertrand Raymond, samedi, animé par le collègue du Quotidien Dave Ainsley, comme l'un des moments forts du salon. « La chimie s'est installée en cinq minutes. »
La même journée, la discussion entre Sophie Bouchard et David Ménard, animée par Gina Vallée, sur les personnes transgenres, a aussi marqué l'un des beaux moments de l'événement littéraire. L'émotion était palpable dans la salle, a rapporté Mme Marcoux. 
L'entretien culinaire animé par Marie-Christine Bernard, qui recevait Alexandra Diaz et Geneviève O'Gelman a aussi attiré les foules, samedi.
Activités hors les murs
L'équipe du Salon du livre poursuivra le déploiement du volet activités hors les murs en vue de la prochaine édition. Quelque 175 activités ont été organisées dans la région en parallèle avec le salon.
« Nous allons continuer à développer les activités hors les murs avec les organismes. En travaillant avec les organismes, nous exploitons chacun nos forces, et ensemble, nous sommes meilleurs », a-t-elle souligné.
Les activités hors les murs n'attirent souvent que de petits groupes, mais ces moments sont riches en émotion. « Ce n'est pas tant la quantité, mais la qualité des rencontres qui compte à nos yeux », a exposé la directrice générale.
Elle donne en exemple la rencontre organisée dimanche avant-midi avec Christine Lamer, la voix de Bobinette, à la Pulperie de Chicoutimi. Une vingtaine de personnes ont assisté à la rencontre intimiste, en lien avec l'exposition Ainsi font, font, font - Les marionnettes à la télévision, qui a ému l'auteure du livre Le clan Bouquet, publié chez Recto-Verso.