Annie Morrier, Pascale Gagnon et Julie Hereish, trois musiciennes associées aux Violons du Roy, donneront un concert dimanche à 14h, à la chapelle Saint-Cyriac située à Lac-Kénogami. Elles interpréteront des oeuvres de Mozart, Beethoven et Schubert.

Trois Violons du Roy à la chapelle Saint-Cyriac

Trois membres des Violons du Roy, dont deux provenant du Saguenay, donneront un concert dimanche à 14h, à la chapelle Saint-Cyriac. Ces interprètes de haut vol proposeront des oeuvres pour trio à cordes tirées du répertoire de Schubert, Mozart et Beethoven.
«Cet événement cadre avec l'une de nos missions, qui consiste à accueillir des musiciens de notre région faisant carrière à l'extérieur. Faire partie des Violons du Roy, ce n'est pas n'importe quoi», souligne Sylvie Brassard, présidente des Concerts de la chapelle Saint-Cyriac.
Originaire de Chicoutimi, la violoniste Pascale Gagnon évolue au sein de l'orchestre de chambre des Violons du Roy depuis 2001. Elle a aussi joué avec les formations I Musici et La Pietà, tandis qu'Annie Morrier, une altiste, a joint les Violons du Roy il y a dix ans.
Leur consoeur Julie Hereish ne vient pas de la région, mais y a oeuvré dans le passé, notamment au Rendez-vous musical de Laterrière. Membre surnuméraire des Violons du Roy, elle assume la fonction de violoncelle solo assistant à l'Orchestre symphonique de Québec.
«Ce sera un beau concert, avec beaucoup de douceur», anticipe Sylvie Brassard. Elle ajoute que 172 personnes sont abonnées à la série qui comprend quatre rendez-vous, mais qu'une trentaine de places sont disponibles au coût de 20$ l'unité. Pour réserver, il suffit de la joindre au numéro 418 542-0186 ou - plus risqué - de se pointer à la chapelle.
Un bonheur n'arrivant jamais seul, le comité organisateur profitera de la venue du trio pour annoncer la mise en place de son site Web, lequel est fonctionnel depuis mercredi. Créé grâce à des étudiants inscrits au programme d'Art et technologie des médias du Cégep de Jonquière, il réside à l'adresse concertssaintcyriac.com.
«On y trouve l'histoire de la chapelle, construite en 1903, ainsi que la programmation des concerts. Ce sera utile pour informer ceux qui s'intéressent à notre série. Plusieurs vivent au Saguenay, mais nous attirons aussi des personnes du Lac-Saint-Jean», fait observer Sylvie Brassard.