Le Salon du livre a couronné les gagnants de ses Prix littéraires 2018 jeudi soir. Sur la photo, Sylvie Marcoux, directrice générale du salon et Marjolaine Vézina présidente du CA, entourent les récipiendaires Laurance Ouellet Tremblay, Alain Larose, Julie D. Kurtness, Mustapha Fahmi, Mathieu Villeneuve et Yves Trottier.

Trois auteurs de La Peuplade récompensés

Le Salon du livre a couronné les récipiendaires de ses Prix littéraires 2018 jeudi soir dans le cadre de sa soirée d’inauguration. Six auteurs liés à la région sont repartis avec les honneurs dans les différentes catégories. La maison d’édition La Peuplade avait elle aussi toute une raison de célébrer, puisqu’elle a vu trois de ses auteurs récompensés.

Les gagnants étaient tout sourire à l’issue de la cérémonie d’inauguration qui a permis d’entendre les commentaires du jury ainsi qu’un extrait de chacun des écrits finalistes. En plus de repartir avec l’honneur de voir leur oeuvre célébrée pour sa qualité, chacun d’eux a mis la main sur une bourse de 1000 $.

Mathieu Villeneuve est reparti avec le premier prix de la soirée. Il s’est démarqué dans la catégorie Roman avec Borealium tremens, publié à La Peuplade.

Le jury a décrit l’écrit tel un « roman du néo-terroir qui revisite l’histoire régionale en proposant un retour aux sources délirant. »

La soirée s’est poursuivie sur une bonne note pour La Peuplade. L’auteure Laurance Ouellet Tremblay dont l’oeuvre a également été publiée par la maison d’édition du centre-ville de Chicoutimi a remporté les honneurs dans la catégorie Récit, contes et nouvelles avec Henri de ses décors. « C’est un livre que j’ai écrit au Saguenay dans une période de transition et de doute. [...] J’y repenserai comme une des années les plus heureuses de ma vie », a affirmé l’auteure visiblement touchée.

C’est Mustapha Fahmi qui est reparti avec les honneurs dans la catégorie Intérêt général grâce à La leçon de Rosalinde, permettant du même coup à La Peuplade de compléter son tour du chapeau. L’auteur a dédié le prix à ses amis de la région, pour qui il a écrit ce livre.

Le prix littéraire de la catégorie Poésie et théâtre a été remis à Alain Larose pour La chanson de ma mère publié chez Moult Éditions.

« Je veux partager ce ^rix avec les voix passées et présentes de la poésie qu’on n’entend pas assez », a-t-il affirmé.

Yves Trottier a mis la main sur le prix de la catégorie Jeunesse avec Les Tigres bleus tome 1-Le Royaume de sable publié chez Les Malins. L’auteur originaire de Normandin, visiblement surpris, s’est dit très ému de recevoir ce prix dans sa région d’origine.

Finalement, le prix Découverte a été remis à la seule finaliste de la catégorie, Julie D. Kurtness pour De Vengeance publié chez L’Instant même. Le jury semblait plutôt fier de sa découverte.

« Ce premier roman est réussi à un niveau rarement égalé », a-t-il livré dans ses commentaires.