Lyse Bélanger sera l’invitée d’honneur du Symposium de peinture de L’Ascension-de-Notre-Seigneur, un événement dont la 17e édition aura lieu les 10 et 11 août.

Trente peintres à L’Ascension

Tenue les 10 et 11 août, la 17e édition du Symposium de peinture de L’Ascension-de-Notre-Seigneur s’annonce comme un grand cru. Coïncidant avec le 100e anniversaire de la fondation de cette municipalité, elle mettra en vedette Lyse Bélanger, une habituée de l’événement. Le fait qu’on lui ait conféré le statut d’invitée d’honneur est d’autant plus approprié que sa famille fut l’une des premières à s’établir au sein de la communauté.

« C’est l’arrière-petite-fille des pionniers du village et Lyse vit toujours chez nous. Elle sera présente pour accueillir les visiteurs et deux de ses tableaux, qui représentent un orignal et une barque, feront l’objet d’un tirage. Ceux qui achèteront des billets devront choisir laquelle ils préfèrent », a expliqué la présidente du comité organisateur, Martine Côté, à l’occasion d’une entrevue accordée au Quotidien.

Au total, une trentaine d’artistes seront regroupés au Centre de loisirs multifonctionnel, lequel a été aménagé à l’intérieur de l’église. Le 10 août, on pourra les rencontrer de 10 h à 21 h, tandis que le lendemain, le symposium sera ouvert de 10 h à 16 h. « D’habitude, nous enregistrons près de 1000 entrées pour la fin de semaine. Je crois cependant que le centenaire nous permettra de monter à 1200 ou 1300 personnes », anticipe Martine Côté.

Deux toiles créées par Lyse Bélanger feront l’objet d’un tirage en fin de semaine, dans le cadre du Symposium de peinture de L’Ascension-de-Notre-Seigneur. Elles représentent un orignal (photo) et une barque.

Elle mise notamment sur l’achalandage que générera le souper dans les rues, une activité qui aura lieu le samedi. Plusieurs seront tentés de prolonger la soirée en piquant une pointe vers l’atelier collectif, laisse entrevoir la présidente. Elle ajoute que la plupart des visiteurs proviennent du Saguenay–Lac-Saint-Jean, mais qu’il n’est pas rare de voir des gens provenant d’ailleurs au Québec.

« Notre symposium a toujours lieu dans la deuxième semaine d’août, un moment où nous sommes les seuls à proposer ce genre d’événement au nord du Lac-Saint-Jean, raconte Martine Côté. Les oeuvres créées par nos invités vont de l’impressionnisme à l’abstrait, de l’aquarelle au médium mixte. Les artistes ont pour mandat de peindre sur place et quand il fait beau, certains le font à l’extérieur. »

Plusieurs sont des fidèles de l’événement, ce qui est son cas. Néanmoins, le comité organisateur aime renouveler les effectifs, ce que traduira la participation de Diane De Grandmaison, originaire de Chambord, ainsi que de la Chicoutimienne Chantale Desbiens. « Pour la première fois, aussi, nous recevrons Louizel Coulombe, de Sainte-Jeanne-d’Arc. Elle est membre de la Maestria », souligne la présidente.

Quant aux raisons qui expliquent la longévité de l’événement, elles tiennent à l’appui du conseil municipal, qui s’est manifesté dès le départ, ainsi qu’au jumelage avec L’Ascension en fête, qui est en vigueur depuis 16 ans. « Il y a aussi le fait que nous trouvons que c’est important, la culture. Il ne faut pas la négliger », fait observer Martine Côté.