Toujours la même Marie-Mai

Moins d’un mois après avoir effectué son grand retour sur scène, après une longue absence de cinq ans, c’est au public jeannois que l’auteure-compositrice-interprète Marie-Mai a présenté, jeudi, les premiers pas de la tournée Elle et moi, qui emprunte le nom de son plus récent album. Sans grande surprise, la reine de la pop québécoise était grandement attendue par son public.

Après des arrêts au Centre Bell de Montréal et au Centre Vidéotron de Québec, le spectacle de jeudi soir à la salle Michel-Côté d’Alma avait des allures de première alors qu’il s’agissait du tout premier en salle pour cette tournée.

« Merci de votre patience. Merci d’être là. Je ne vous prends pas pour acquis », a-t-elle exprimé au public, conquis dès les premières notes.

Force est d’admettre que ces années d’absence ont paru une éternité pour les fans. « J’avais besoin de ça. J’avais besoin de voir les étoiles dans vos yeux. J’avais besoin de prendre une pause, de vivre autre chose », a confié l’auteure-compositrice-interprète.

C’est une salle remplie au maximum de sa capacité qui a offert un accueil retentissant à l’interprète de la pièce Empire. L’album Elle et moi se trouvait à l’avant-plan, laissant tout de même la place à d’anciens succès.

Le plaisir d’être de retour, là où elle excelle, est facilement perceptible. Marie-Mai parle à son public comme à une grande sœur. Encore mieux : comme à une cousine cool. L’année 2019 étant ainsi faite, ils étaient nombreux à capter des bribes du spectacle avec leur téléphone intelligent.

La chanteuse de 34 ans offre un produit créé pour le Québec, mais qui pourrait, sans complexe, dépasser ses limites géographiques.

Sur scène, elle est accompagnée de quatre musiciens, dont deux se dédient aux percussions.

Un immense écran de trois parties qui offre des projections visuelles et un podium illuminé occupent une partie de l’espace. Pour le reste, Marie-Mai ne néglige rien ou personne, alors qu’elle occupe la scène en dansant, parfois accroupie, et même en courant.

Le retour de Marie-Mai marque un grand changement par rapport à ce qu’elle nous a offert par le passé. Tout est possible dans ce spectacle, autant les solos de guitare que les interludes plus dance. Elle va même jusqu’à tenter le rap.

Pour son public, Marie-Mai donne tout, prenant la pause, le temps d’un égoportrait avec un spectateur.

L’effet magnétique de la chanteuse s’est particulièrement fait sentir lorsqu’elle a arpenté les allées de la salle Michel-Côté. Les jeunes s’accrochaient littéralement à elle.

Avouons qu’il y a tout un monde entre la candidate de Star Académie, que les parents ont découverte il y a une quinzaine d’années, et celle qui est maintenant adulée par leurs enfants.

Vive la relâche, puisque plusieurs jeunes spectateurs auraient manqué d’énergie vendredi matin.

Avant le spectacle, ils multipliaient les photos, histoire de tuer le temps, avant la venue de celle qui s’est imposée comme la reine de la pop made in Québec.

Marie-Mai est au Saguenay–Lac-Saint-Jean l’instant d’une microtournée. Elle présentera son tout nouveau spectacle vendredi à la salle Desjardins Maria-Chapdelaine de Dolbeau-Mistassini et samedi au Théâtre du Palais municipal de La Baie. Cette tournée la conduira aux quatre coins de la province, et ce, jusqu’en mai 2020.