Tam Tam Macadam est devenu un festival gratuit, grâce à l’aide de l’administration municipale d’Alma.

Tam Tam Macadam désormais gratuit

Le Festival Tam Tam Macadam offre un cadeau aux gens d’Alma cette année : il sera totalement gratuit pour sa 17e édition, qui se tient pour la première fois à la place Cogeco, située au centre-ville d’Alma.

Ce déménagement et ce nouveau prix causent un peu de confusion dans la population. « On reçoit encore des téléphones de gens qui nous demandent où ils peuvent se procurer les macarons, constate Alexis Bégin, le président de l’organisme Monde et Macadam. Mais nous sommes extrêmement contents de leur répondre que l’accès est gratuit cette année. »

L’absence de prix permettra une augmentation de l’achalandage, pense M. Bégin. « Comme toutes les activités sont centralisées sur un même site, ça va aussi nous permettre de garder notre monde », ajoute-t-il. Cette nouvelle configuration, où tout est à un jet de pierre, fera passer les festivals à un niveau supérieur, estime le représentant du comité organisateur.

L’ADN du festival
Le festival, qui lançait cette semaine la programmation de ses activités, met encore l’emphase sur les rencontres interculturelles, qu’il tient sous forme de 5 à 7. « Même si nous avons un volet spectacle bien développé, ces rencontres sont notre ADN », indique Alexis Bégin.

Le 23 août, le Centre de solidarité internationale animera une discussion sur les inégalités, tout en faisant découvrir le café Le Solidaire. Le lendemain, un collectif de femmes immigrantes du Saguenay–Lac-Saint-Jean viendra présenter une panoplie de délices culinaires. Ce sera aussi l’occasion de faire la découverte de l’exposition Devenir résidente de l’artiste Karla Cynthia Garcia Martinez.

Ces rencontres interculturelles se termineront, samedi, par une prestation musicale du groupe Avaaye Irani. On y mettra aussi la culture iranienne à l’avant-plan avec des membres de la communauté iranienne de Saguenay.

Spectacles relevés
Parmi les événements qui sortent du lot, le festival interculturel présentera Afrique en cirque, un spectacle à grand déploiement qui mêle musique et arts du cirque. « Il va y avoir des acrobates sur la scène. On nous a demandé d’avoir un plafond sur la scène qui est très élevé. C’est du jamais-vu à Alma », dit avec enthousiasme M.Bégin.

Les autres concerts mettent en vedette des pays comme l’Inde, avec le musicien de renommée internationale Surugit Chaterjee. Alma recevra aussi la visite de Boogat, un artiste qui repousse les limites de la musique latine.

Comme par les années passées, Tam Tam Macadam offrira des activités d’artisanat et de cuisine, en plus des nombreux spectacles gratuits.

Immigration
En juin, Alma a réitéré son soutien au festival. Elle lui a accordé une aide financière de 20 000 $, qui lui permet d’apporter ces changements. Le maire Marc Asselin a justifié cette aide monétaire en expliquant que plus que jamais, l’immigration est importante pour faire face aux défis qui se trouvent dans la région. Tam Tam Macadam est, selon le maire, un moyen pour apprendre à s’apprivoiser dans une atmosphère festive.