François Faucher sera le parrain d'honneur du Symposium international de peinture et sculpture du Saguenay-Lac-Saint-Jean. La prochaine édition aura lieu du 22 au 25 juin, à Chicoutimi.

Symposium de peinture et sculpture: François Faucher parrain d'honneur

Même si on perçoit un léger tremblement dans les tableaux de François Faucher, c'est sans hésitation aucune que le peintre originaire de Thetford Mines a accepté l'invitation lancée par la présidente du Symposium international de peinture et sculpture du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Gisèle Gravel. Il sera donc présent au cours de l'édition 2017, tenue du 22 au 25 juin, en assumant le rôle de parrain d'honneur.
«Il avait participé aux deux premiers rendez-vous, qui avaient été présentés en 2000 et 2002 (on parlait alors du Challenge Saguenay). Il s'agira donc de sa troisième visite et nous serons heureux d'accueillir cet artiste reconnu, qui possède un bon bagage d'expérience», a commenté Jean-Michel Lafontaine, responsable des communications, au cours d'une entrevue accordée au journal.
Sur place, François Faucher ne produira pas autant que ses collègues, puisque ses fonctions embrasseront les communications avec les médias, ainsi que le public et les invités. Néanmoins, les tableaux qui l'accompagneront ouvriront une fenêtre sur sa démarche, définie à la suite d'une retraite fermée effectuée dans les années 1980. L'homme pratique le vibrationnisme, ce qui se traduit par un mouvement constant sur la toile, jumelé à des couleurs vives, quasiment saturées.
Les oeuvres du parrain d'honneur seront visibles dans le hangar situé sur la Zone portuaire de Chicoutimi. Elles côtoieront celles de ses camarades, parmi lesquels on remarquera dix personnes de la région, 18 du Canada et huit provenant de la scène internationale. La nouveauté tiendra au fait que l'événement se mettra en branle le jeudi, plutôt que le mercredi soir, moment où se déroulait jadis la cérémonie d'ouverture.
Fait à noter, le contexte dans lequel se déploiera la prochaine édition sera plutôt positif. L'an dernier, par exemple, le nombre de visiteurs était demeuré constant, à hauteur d'environ 10 000 personnes. «Ce que nous avons alors constaté, c'est qu'il y a eu moins de creux au fil du symposium. C'était demeuré assez constant», se réjouit Jean-Michel Lafontaine.
En matière de finances, par ailleurs, Saguenay a renouvelé son aide pour les trois prochaines années. Il s'agit d'une excellente nouvelle pour le conseil d'administration, puisque cette décision lui procure une base solide à partir de laquelle il peut bâtir. À cette source de revenus, il faut ajouter ceux générés par les artistes, par le biais des frais d'inscription.