Étienne Boulanger est d’avis que l’oeuvre s’intègre bien à l’environnement qui l’entoure.

Sport et culture s’entremêlent à Alma

Le sport et la culture s’entremêlent au cœur de la création artistique Grande Rencontre qui est en cours d’installation, depuis quelques jours, devant le Centre Mario-Tremblay d’Alma. Le travail du collectif Cédule 40, composé de Julien Boily, d’Étienne Boulanger, de Noémie Payant-Hébert et de Sonia Boudreau, découle de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics.

Le projet de 81 000 $ représente 1 % du budget de construction du Centre multisport d’Alma, l’un des nombreux héritages de la 52e finale des Jeux du Québec d’hiver 2017.

La sculpture monumentale d’aluminium peint prend tout son sens alors qu’elle trône devant des infrastructures sportives de la ville d’Alma et des bureaux du Service des loisirs et de la culture.

« On cherchait un élément qui unissait le sport et la culture. On a trouvé que la couronne de laurier pouvait être une iconographie connue », explique l’artiste Étienne Boulanger et membre du collectif Cédule 40 qui propose des œuvres qui s’intègrent sans effort aux lieux et bâtiments existants.

Celui-ci rappelle que la couronne de laurier était autrefois réservée aux champions de sport et aux poètes.

« Cette distinction honorifique symbolise à la fois la gloire de la poésie et le triomphe sportif, voire politique. Aujourd’hui encore, la couronne de laurier évoque le prestige et représente l’excellence. C’est donc cette double fonction honorifique à la fois sportive et culturelle qui guide notre proposition artistique contemporaine », peut-on lire dans la description du concept.

Le collectif composé d’artistes du Saguenay-Lac-Saint-Jean a tenu à faire une relecture plus géographique de ladite distinction honorifique.

L’imposante création métallique dorée de plus de cinq mètres de hauteur s’harmonise parfaitement au bâtiment qu’est le Centre Mario-Tremblay et à l’ampleur de celui-ci.

En apparence simple, le résultat du travail du regroupement d’artistes offre une réflexion artistique supportée. La forme géométrique qu’est l’hexaèdre est répétée sous trois modèles, soit une surface lisse, une surface gravée et une surface découpée afin de créer une immense couronne de laurier. La construction rappelle également la Colonne sans fin de Constantin Brancusi.

La conception artistique a été complétée en industrie alors que des travaux de soudure, de découpe au laser et de peinture ont été requis.

La finalisation des travaux amorcés au cours des derniers jours permettra l’installation de 22 éléments muraux. Les feuilles de laurier seront accolées au Centre Mario-Tremblay. Ces ajouts donneront une impression d’explosion des formes découpées de l’œuvre en plus de la relier physiquement au bâtiment existant. Un système d’éclairage mettra également en valeur l’œuvre d’art.

La solidité de l’œuvre, qui est composée de deux parties distinctes, a dû être validée. Ainsi, un processus de simulation réalisé par des ingénieurs a permis de confirmer sa résistance.

Des usagers du Centre Mario-Tremblay n’ont pas hésité, lors du passage du Quotidien, à aborder l’artiste Étienne Boulanger.

« Je suis très impressionnée. On remarque la couronne de laurier. C’est ce qu’on remet aux champions », a souligné Suzanne Deschênes, qui n’avait que de bons mots devant la création.

Étienne Boulanger est d’avis que l’œuvre s’intègre bien à l’environnement qui l’entoure. Sa stature impressionnante pourra même servir de décor lors de prise de photos des nombreuses équipes sportives qui fréquentent le Centre Mario-Tremblay d’Alma.