Buddy Boudreaux, celui qui porte une casquette sur cette photographie, annonce la tenue d’une soirée folklorique, vendredi soir, au Café Cambio de Chicoutimi. Elle commencera doucement, puis on enlèvera les tables afin que les gens puissent danser des sets carrés. Cet événement accessible gratuitement débutera à 19 h.
Buddy Boudreaux, celui qui porte une casquette sur cette photographie, annonce la tenue d’une soirée folklorique, vendredi soir, au Café Cambio de Chicoutimi. Elle commencera doucement, puis on enlèvera les tables afin que les gens puissent danser des sets carrés. Cet événement accessible gratuitement débutera à 19 h.

Soirée folklorique tenue vendredi: musique trad et sets carrés au Cambio

« On va commencer à faire de la musique à 19 h et ça doit finir à minuit, mais si les gens le désirent, on va continuer », lance Buddy Boudreaux au cours de l’entrevue. L’événement auquel réfère ce Saguenéen originaire de la Louisiane, c’est la soirée trad qui aura lieu vendredi, au Café Cambio de Chicoutimi. Le coup d’envoi sera donné par cinq musiciens, un nombre qui augmentera en cours de route, puisque des membres du public pourront rejoindre le groupe sur la scène.

Il sera également possible de danser des sets carrés à partir du moment où les clients réguliers libéreront leurs tables. Le comité organisateur, dont fait partie le chapitre local de l’Association québécoise des loisirs folkloriques, prévoit en effet dégager un espace suffisant pour accommoder ceux qui auront le goût de swigner en bonne compagnie.

« On va avoir une “calleuse”, Marie, qui fera danser le public après le souper. Il y a une vague très forte pour ça, à Québec. On aura aussi des contes et pour attirer ceux qui connaissent moins le trad, nous avons décidé que l’entrée serait gratuite. Quant à la musique, elle sera québécoise, irlandaise et cajun », a précisé Buddy Boudreaux au cours d’une entrevue accordée au Quotidien.

Buddy Boudreaux croit que les soirées du Bar à Pitons ont donné un nouveau souffle à la scène folklorique au Saguenay et souhaite que les activités à caractère musical remettent la danse traditionnelle et le conte à l’avant-plan.

Lui-même joue de la guitare, de la mandoline, du banjo et de la planche à laver, en plus de s’adonner à la podorythmie. Quatre de ses amis l’épauleront sur scène, mais ce qu’il a hâte de vivre, ce sont les moments où des spectateurs les rejoindront. Ils seront marqués par une grande spontanéité parce que les effectifs pourront grossir, diminuer, comprendre des interprètes de calibre variable, le tout dans la bonne humeur.

« C’est ce que nous vivons depuis un an au Bar à Pitons, où des soirées ont lieu le mardi soir. Elles amènent des jeunes à participer, mais aussi de vieux musiciens qui, parfois, ressortent leur violon après une longue période d’inactivité, raconte Buddy Boudreaux. C’est sympathique et pour les Fêtes, nous avons eu le désir de monter un spectacle du même genre avec un plus gros programme, en regroupant plusieurs disciplines. Si ça marche bien, on pourra le refaire au Cambio. »

Il croit que les soirées du Bar à Pitons ont donné un nouveau souffle à la scène folklorique au Saguenay et souhaite que les activités à caractère musical remettent la danse traditionnelle et le conte à l’avant-plan, parallèlement au savoir-faire des artisans. Vendredi soir, cependant, ses priorités sont claires. « On va jouer des pièces qui feront danser les gens. C’est le thème de la soirée », résume Buddy Boudreaux.


« On va jouer des pièces qui feront danser les gens. C’est le thème de la soirée. »
Buddy Boudreaux

Une veillée le 31

Dans le même esprit, une autre activité se déroulera le 31 décembre, à compter de 17 h 30. C’est à l’auberge Le Camp de Base, située sur la rue Saint-Jean-Baptiste, à L’Anse-Saint-Jean, que les amateurs de folklore sont conviés. Après la traditionnelle tourtière, jumelée à une soupe à la gourgane et du pudding chômeur, les gens pourront danser des sets carrés et célébrer la nouvelle année en compagnie de La Famille Boudreaux. Le prix d’entrée est de 5 $ et pour réserver, on téléphone au 418 272-3359.