La nouvelle directrice générale de la Société d’art lyrique du Royaume, Nadia Rochefort, découvre à petites touches le prochain opéra présenté par cet organisme: Les Contes d’Hoffmann. Elle anticipe de bonnes assistances en vue des représentations données du 6 au 9 février, au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi.

Société d’art lyrique du Royaume: découvrir Les Contes d’Hoffmann

Embauchée en juillet, au poste de directrice générale de la Société d’art lyrique du Royaume, Nadia Rochefort découvre avec ravissement les coulisses du monde opératique. La prochaine production majeure sera Les Contes d’Hoffmann, présentée du 6 au 9 février, au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi. Or, bien avant l’arrivée des solistes, ainsi que du metteur en scène Étienne Cousineau, l’administratrice voit se matérialiser l’oeuvre d’Offenbach à petites touches.

« Nous avons une belle équipe de concepteurs, dont fait partie la scénographe Chantale Boulianne. Ils travaillent sur les décors, qui recréeront l’ambiance d’un cabaret des années 1920. À tout moment, aussi, je vois apparaître l’une de nos couturières avec un nouveau vêtement de scène. Elles sont très douées », s’émerveille leur nouvelle consoeur.

Femme de chiffres, elle ne perd pas de vue les impératifs avec lesquels doit composer l’organisme sans but lucratif. Malgré l’aide accordée par le Conseil des arts de Saguenay, le Conseil des arts et des lettres du Québec, ainsi que le Conseil des arts du Canada, la viabilité tient aux ventes de billets, pour l’essentiel. L’an dernier, elles ont été exceptionnelles, comme le démontre le taux d’occupation de 94 %. Les revenus ont été si importants que le déficit accumulé a fondu comme neige au soleil.

« Je ne suis pas inquiète pour la billetterie, même si la tenue de l’opéra constitue une étape importante, le moment où nous devons boucler l’année financière. J’ai confiance que les gens seront là et qu’ils vont aimer la nouvelle production. C’est d’ailleurs un bon temps pour réserver si on veut retenir les meilleures places. Il suffit d’utiliser le réseau de Diffusion Saguenay », fait remarquer Nadia Rochefort.

Développement de public

Pour l’heure, les seuls chanteurs qui répètent au Saguenay sont les 29 membres du choeur, dirigés par Annie Larouche. C’est seulement dans 10 jours que se pointeront les solistes, dont le ténor Steeve Michaud, qui incarnera le Hoffmann du titre, de même que la soprano Caroline Bleau. Puis viendra le chef d’orchestre Jean-Philippe Tremblay, qui cohabitera avec 23 musiciens dans la fosse.

Consciente, plus que jamais, de l’importance de vivre un opéra en personne, plutôt que sur un écran, Nadia Rochefort a érigé le développement de public au rang de priorité. Ainsi a-t-elle confirmé le maintien d’une belle initiative, soit l’attribution de 200 billets au balcon, en vue de la représentation du 6 février. « C’est un projet auquel est associé le Mouvement Desjardins. Les places ont été accordées à des étudiants âgés de 12 ans et plus », rapporte l’administratrice.

Une autre pratique découlant du désir de renouveler la clientèle a été remise à l’agenda, après une pause de quelques années. Elle consiste à offrir à 250 jeunes âgés de 10 ans et moins la chance d’assister à la générale qui se déroulera le 5 février. Un accord en ce sens a été conclu avec la Guilde des musiciens. Pour réserver, il faut téléphoner au numéro 418 545-2787.