Le premier spectacle solo de Simon Gouache n’aura pas laissé indifférents les gens de Saguenay, alors qu’il a fait rire aux éclats la salle du Théâtre Banque Nationale à plusieurs reprises.

Simon Gouache sous toutes ses facettes

L’humoriste Simon Gouache est venu présenter son tout premier one-man-show, Gouache par Simon Gouache, jeudi soir, au Théâtre Banque Nationale. Le slogan de son spectacle, « Quand on se reconnaît, on se console », est assez véridique, surtout quand l’humoriste raconte des moments cocasses de sa vie auxquels tout le monde peut s’identifier.

Dans son spectacle, qui avait été présenté mercredi à Alma, l’humoriste dans la trentaine se présente sous toutes ses facettes. Celui qui a longtemps fait la première partie de Louis-José Houde dit ce qu’il aime, ce qu’il n’aime pas, sans aucune gêne ni censure. Il est aussi très expressif et n’a pas peur du ridicule, alors qu’on le voit en train de faire une dictée en hiéroglyphes, montrer sa position parfaite pour faire l’amour, ou encore expliquer ses difficultés à faire du CrossFit.

Ce dernier numéro a été l’un des plus marquants de tout le spectacle. Il a commencé par dire : « Un ami m’a conseillé d’aller au CrossFit. J’y suis allé et, depuis ce jour, ce n’est plus mon ami. » Cela démontrait le sentiment de haine qu’il éprouvait pour le sport, alors qu’il a raconté toutes les difficultés qu’il a rencontrées dans les différents exercices. « Avez-vous déjà eu des haut-le-cœur en pleurant ? », a-t-il lancé à la foule. Peu de gens ont pu se retenir de rire lors de ce numéro qui avait été viral sur la Toile.

L’humoriste se montrait sous son vrai jour. Il a affirmé qu’il n’avait aucune connaissance générale, qu’il n’accomplissait pas de tâches avec plus de deux choses à faire, et qu’il n’aimait pas aller au gym parce qu’il lui arrivait trop souvent de voir les parties intimes d’hommes plus âgés. Il est même parvenu à faire avouer aux spectateurs que des pensées semblables avaient déjà traversé leurs esprits à eux aussi.

Simon Gouache a présenté un spectacle dans lequel tout le monde peut se reconnaître et a su en charmer plusieurs dans la salle. Pour ceux qui souhaiteraient le voir, ou le revoir, il a annoncé qu’il travaillait déjà sur un deuxième spectacle, qui est en rodage dans plusieurs villes du Québec.

En première partie, JC Surette

JC Surette, un autre humoriste diplômé de l’École nationale de l’humour, s’est chargé de la première partie et il n’a pas déçu. En seulement quinze minutes, il a su faire sa place et a bien fait rire le public avec ses anecdotes du quotidien. Il avait même pris le temps d’écrire, avant son entrée en scène, des blagues spécialement pour les gens du Saguenay-Lac-Saint-Jean. « La monogamie, c’est quand tu couches avec une personne, la polygamie, c’est quand tu le fais avec plusieurs, et Kénogami, c’est quand tu le fais, mais avec ta cousine », a-t-il lâché, provoquant plusieurs rires.