Tourner en région engendre des coûts importants, mais le producteur et distributeur Christian Larouche est convaincu que l'investissement en vaut le coup.

Silence, on tourne à Saguenay!

Saguenay prend l'allure d'un plateau de tournage. Depuis mardi, l'équipe de Junior Majeur, un film produit par Christal Films avec un budget de près de 6,8 millions $, est sur place afin de tourner plusieurs scènes dans différents sites de la ville.
Mardi après-midi, l'équipe de tournage du film Junior Majeur s'est installée sur la rue Racine.
Tourner en région engendre des coûts importants, mais le producteur et distributeur Christian Larouche est convaincu que l'investissement en vaut le coup.
Entre 75 et 80 personnes sont installées à Saguenay afin de tourner la suite de Pee-wee 3D : l'hiver qui a changé ma vie, un film qui a connu un grand succès à sa sortie en 2012, générant 2,5 M $ au box-office. 
Cinq ans plus tard, les acteurs Antoine Olivier Pilon, Rémi Goulet et Alice Morel-Michaud reprennent leurs rôles aux côtés des Normand Daneau, Claude Legault, Daniel Thomas, Édith Cochrane, Sophie Prégent, Patrice Robitaille, Madeleine Péloquin, Stéphane Demers, Nicolas Canuel et Hugo Dubé. 
Certains d'entre eux étaient réunis sur le stationnement du Centre Georges-Vézina, puis sur la rue Racine, mardi, afin de raconter la suite des aventures de trois jeunes amoureux du hockey. 
Lors du passage du Quotidien, mardi matin, les acteurs Antoine Olivier Pilon et Rémi Goulet, qui campent respectivement Janeau Trudel et Joey Boulet, tournaient une scène où les deux personnages arrivent en retard à l'aréna. 
Mercredi, le plateau se déplace au Cégep de Jonquière, où le personnage campé par Alice Morel-Michaud étudie en Art et technologie des médias. 
L'équipe poursuivra ensuite le tournage, qui s'étend sur un total de 29 jours à Montréal, Rouyn-Noranda et Sherbrooke. Puis, du 2 au 5 juin, plus de 100 personnes seront de retour à Saguenay afin de tourner les scènes de hockey à l'intérieur du Centre Georges-Vézina. 
L'équipe de production lancera un processus de sélection afin de trouver une vingtaine de jeunes joueurs de hockey de niveau Junior AAA qui pourront agir à titre de figurants. Un appel à la population sera aussi lancé afin de remplir le Centre Georges-Vézina de figurants lors des matchs. 
Junior Majeur prendra l'affiche à Noël 2017, soit cinq ans jour pour jour après Pee-wee 3D : l'hiver qui a changé ma vie.
Le producteur et distributeur Christian Larouche et le scénariste Emmanuel Joly sont de passage à Saguenay dans le cadre du tournage du film Junior Majeur.
Les acteurs Antoine Olivier Pilon et Rémi Goulet campent deux des personnages principaux du film Junior Majeur.
Un grand plaisir de revenir dans la région
Enfant, Christian Larouche était fan des Saguenéens de Chicoutimi. Lorsque l'idée de tourner le film Junior Majeur est apparue, le producteur et distributeur originaire de Lac-Bouchette a tout de suite pensé à amener l'équipe du film jusqu'à Saguenay, pour le paysage et le hockey. 
Christian Larouche a quitté la région il y a longtemps, mais il y est toujours grandement attaché. Chaque fois qu'il produit un film, il se fait un devoir de venir le présenter au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Cette fois, il pousse encore plus loin son engagement envers sa région natale en amenant avec lui toute une équipe pour tourner le film Junior Majeur.
« C'est toujours un plaisir d'être ici », affirme-t-il d'emblée, lorsque rencontré sur le plateau de tournage, sur le stationnement du Centre Georges-Vézina. 
Le producteur et distributeur convient que tourner en région comporte quelques défis supplémentaires, mais que le jeu en vaut la chandelle. 
« C'est beaucoup plus compliqué venir tourner en région, mais j'y tenais. Le hockey est très populaire dans la région. J'ai l'impression que les gens vont s'approprier le film davantage. Quand j'étais jeune, les Saguenéens, c'était mon équipe », raconte-t-il. « J'ai aussi choisi de tourner à Rouyn-Noranda parce qu'il y a une belle rivalité entre les deux équipes. Tourner en région, ça coûte cher, mais ça vaut le coup », assure-t-il.
Mardi, toutes les scènes extérieures qui devaient être tournées à Saguenay ont été mises en boîte. « On est vraiment content puisqu'il fait très beau. On a un beau soleil. Tourner ici sans avoir pu voir les montagnes derrière, ç'aurait été dommage », affirme celui qui souhaitait que la beauté de la région puisse être mise en évidence. « Je tenais à ce qu'on reconnaisse la région », affirme-t-il. 
Le film raconte la suite de Pee-wee 3D : l'hiver qui a changé ma vie. « Dans le film, l'histoire d'amitié va être brisée par une trahison. Julie (Alice Morel-Michaud) étudie en ATM et elle va sortir une nouvelle qui ne plaira pas à ses amis. Ça va créer beaucoup de bisbille. Comme dans le premier film, l'histoire contient beaucoup de belles valeurs », décrit Christian Larouche. 
Pour le producteur, retrouver l'équipe du premier film est un véritable plaisir. 
« C'est une équipe avec qui j'ai travaillé régulièrement. Je veux travailler avec le même monde. On devient comme une famille. S'il y a un pépin, je sais que l'équipe va être derrière moi », estime-t-il. « Les comédiens, qui ont l'âge de leurs personnages, ont aussi évolué. Ce sont d'excellents acteurs. C'est l'fun qu'ils reprennent leurs rôles. »
La production d'un troisième film est aussi envisagée. « Ça va dépendre de la réaction du public, mais l'histoire a été écrite pour en faire une trilogie. »
Pour le producteur et distributeur, le succès du premier film prouve que le hockey est toujours très rassembleur. 
« On s'est rendu compte que les jeunes, mais aussi les parents, ont aimé le film. »
Tout comme son prédécesseur, Pee-wee 3D: l'hiver qui a changé ma vie, le film Junior Majeur est réalisé par Éric Tessier.
De technicien à scénariste
Il y a quelques années, Emmanuel Joly a posé un constat. Bizarrement, malgré l'importance du hockey au Québec, il n'y avait aucun film sur le sujet mettant en vedette des jeunes. Celui qui était alors technicien de plateau de cinéma a décidé de remédier lui-même à la situation en écrivant Pee-wee 3D : l'hiver qui a changé ma vie
Rien ne laissait présager qu'Emmanuel Joly deviendrait scénariste pour le cinéma. 
« J'étais technicien sur les plateaux et je connaissais bien le milieu du hockey pee-wee. Mais jamais je n'avais pensé associer les deux », raconte celui qui est de passage à Saguenay pour le tournage de Junior Majeur. « Je trouvais bizarre que malgré l'histoire du hockey au Québec, il n'y ait rien sur le sujet. J'imaginais quelque chose entre Les Boys et La Guerre des tuques. »
Avec son ami Martin Bouchard, il a eu l'idée d'une trilogie mettant en vedette de jeunes joueurs de hockey. 
« Au départ, on a cherché un auteur pour écrire l'histoire. Puis, comme on ne trouvait pas, on a fini par se dire que c'était nous les mieux placés pour l'écrire », raconte-t-il. « Des scénarios, j'en lisais souvent pour le travail. Je me suis dit que je serais capable d'en écrire un. »
Quand le duo a approché Christian Larouche, ça faisait déjà cinq ans qu'il cherchait un producteur afin de concrétiser le projet. 
Le film a vu le jour et a connu un bon succès.
Aujourd'hui, le scénariste est heureux de voir le second film se réaliser. Il tenait à être présent à Saguenay, sur le plateau de Junior Majeur. « J'aime être sur le plateau. Et maintenant, ce qui est bien, c'est que je peux quitter quand je veux », rigole celui qui, dès le départ, a écrit l'histoire en vue d'en faire une trilogie. « Dans le milieu, on parle d'un film à la fois. J'ai les idées en tête depuis le début pour un troisième film. Reste à voir si ça va pouvoir se faire. »