Sébastien Pilote

Sébastien Pilote vient tourner à Saguenay

Sébastien Pilote tournera son troisième long métrage à Saguenay en mai et juin prochain. La disparition des lucioles, film bénéficiant d'un budget de plus de 3 M $, mettra en vedette les acteurs Karelle Tremblay, François Papineau, Luc Picard et Pierre-Luc Brillant.
Après avoir tourné Le vendeur et Le démantèlement au Lac-Saint-Jean, le cinéaste Sébastien Pilote s'installe à Saguenay avec toute une équipe pour tourner son troisième long métrage. La plus grande partie du film sera tournée à La Baie, mais Jonquière et Chicoutimi serviront aussi de plateaux de tournage. 
« C'est la première fois que je tourne vraiment chez nous », affirme Sébastien Pilote au cours d'un entretien téléphonique. 
Le tournage se déroulera du 23 mai au 30 juin. Déjà, des membres de l'équipe oeuvrent à Saguenay afin de tout préparer. 
« C'est un gros tournage qui va se dérouler dans presque 30 décors différents », signale le cinéaste. 
Entre 30 et 40 techniciens en provenance de Montréal et toute une équipe d'acteurs devront s'installer à Saguenay pour les besoins du film. 
Le cinéaste tenait à tourner son film ici, et ce, malgré les coûts supplémentaires que ça engendre. « Ça fait beaucoup de monde à loger et nourrir. Plusieurs personnes arrivent même plusieurs semaines à l'avance. Même si c'est plus cher de tourner ici, puisque toute l'équipe doit se déplacer, je tenais à le faire. Ça engendrera des retombées importantes, affirme celui qui essaie aussi de recourir au service de personnes de la région. J'essaie, mais ce sont des métiers tellement spécialisés, ce n'est pas évident de trouver une équipe ici. »
À quelques jours de voir son projet prendre vie, le cinéaste ressent une certaine satisfaction. 
« C'est plaisant de pouvoir rassembler des collaborateurs de partout autour du projet que j'ai écrit, que j'ai rêvé. C'est aussi bien stimulant de penser à toutes les retombées que ça peut avoir dans la région. Le fjord va être mis en évidence. Je veux montrer une certaine beauté. Mes films ont été présentés à plusieurs endroits dans le monde. Quand les gens trouvent les lieux présentés intéressants, ça met un peu notre région sur la ''map''. Ça permet d'occuper le territoire au niveau imaginaire. »
La disparition des lucioles raconte les dernières semaines du secondaire de Léo, une jeune fille de 17 ans pleine de bagou, mais cynique. Le film traite de sa relation avec son père, un chef syndicaliste déchu parti travailler dans le Grand Nord, son beau-père, un animateur de radio vedette avec qui elle ne s'entend pas, et un père de substitution, un guitariste de rock métal solitaire. 
Sébastien Pilote a confié le rôle principal de son film à Karelle Tremblay (Unité 9, Jérémie). « C'est probablement l'actrice la plus intéressante de sa génération », estime-t-il. Elle sera appuyée d'une équipe de comédiens notamment composée de Luc Picard (L'Audition, Babine, Chartrand et Simone), Pierre-Luc Brillant (Au secours de Béatrice, C.R.A.Z.Y.) et François Papineau (Unité 9, En thérapie).
Le cinéaste estime que le film marque un tournant par rapport à ses deux premiers longs métrages. 
« C'est une comédie dramatique. C'est un peu une nouvelle facette de mon travail. C'est plus sexy, plus rock'n roll que mes autres films, avec une touche d'humour. Juste le fait que le personnage soit une jeune fille de 17 ans, c'est autre chose », assure celui qui tournera également à une période de l'année avec laquelle il n'est pas familier. 
Le film est produit par l'ACPAV, l'Association coopérative de productions audiovisuelles, qui a notamment produit Le démantèlement et Le vendeur, mais aussi la série des Elvis Gratton de Pierre Falardeau, Ce qu'il faut pour vivre de Benoît Pilon, L'Erreur boréale de Richard Desjardins et Robert Monderie et La Neuvaine de Bernard Émond.
Sébastien Pilote a écrit le scénario du film il y a trois ans. « J'ai commencé à l'écrire avant Le démantèlement. Puis je l'ai laissé de côté. Un déclic s'est fait et j'ai eu envie de le tourner avant le film Maria Chapdelaine. Ce projet est d'ailleurs sur le point de se concrétiser », laisse-t-il tomber.
Luc Picard fait partie de la distribution du troisième long métrage de Sébastien Pilote.
Le Bureau du cinéma se réjouit
Le Bureau du cinéma de Saguenay se réjouit du tournage d'un premier long métrage complet à Saguenay. 
« Ça fait deux longs métrages tournés à Saguenay la même année. Junior majeur, la suite de Pee-wee 3D : l'hiver qui a changé ma vie est tourné en partie ici, et là le troisième long métrage de Sébastien Pilote. On est fiers d'accueillir ces deux films. On est fiers que ce soit un gars de chez nous qui tourne un premier film complet ici », affirme Ruth Vandal, directrice aux communications et au marketing de Promotion Saguenay et responsable du Bureau du cinéma de Saguenay. « Ça nous permet d'amener chez nous des gens d'ailleurs. Ça représente des retombées importantes. C'est gros. On parle de 30 à 40 personnes qui ont besoin d'hébergement et de se nourrir. Certains membres de l'équipe sont même déjà installés depuis plusieurs jours », signale-t-elle. 
Le Bureau du cinéma de Saguenay veille à faciliter le travail de l'équipe de tournage. « Le Bureau du cinéma est là pour soutenir les tournages. On est la ressource en région, autant pour trouver les lieux de tournage que pour mettre l'équipe en contact avec les bonnes personnes, ou encore faire le lien avec la Ville pour les demandes de permission de fermeture de rues par exemple. Notre but est d'offrir une expérience agréable et de montrer que tourner en région, c'est facile et agréable. »
Ruth Vandal affirme qu'un certain intérêt pour les tournages en région se fait sentir. « Ça bouge. On reçoit plusieurs demandes ces temps-ci. On sent un intérêt accru. »
Le Bureau du cinéma de Saguenay a récemment été approché pour le tournage d'un film étranger à l'automne 2017. Un projet de long métrage québécois est aussi envisagé pour 2018. 
« En 2016, on a cumulé 261 jours de tournage à Saguenay. On est très fiers de ce chiffre, qui est même conservateur. En 2016, il n'y a pas eu de long métrage. Nos cinéastes d'ici qui ont fait du court et du moyen métrage roulent beaucoup. Et les chiffres devraient être encore plus importants en 2017. »
Karelle Tremblay a obtenu le rôle principal du nouveau film de Sébastien Pilote.
La population sera sollicitée
La collaboration des gens de Saguenay sera sollicitée au cours des prochaines semaines. L'équipe de tournage de La disparition des lucioles sillonne actuellement la ville afin de faire du repérage pour le tournage du film. 
« On demande aux gens d'être attentifs, car nous pourrions demander leur collaboration. On recherche des choses précises, on a des centaines de besoins spécifiques, donc on ne peut faire une liste. Mais nous allons approcher directement des gens ou encore laisser une note portant le logo de Promotion Saguenay et du Bureau du cinéma de Saguenay dans le pare-brise de leur voiture par exemple », affirme Éric Barbeau, directeur artistique de la production. 
Plusieurs voitures de couleurs et de marques spécifiques, des chiens de races particulières, des lieux et des figurants sont notamment recherchés. Plusieurs commerçants pourraient aussi être sollicités. 
L'équipe devrait éventuellement publier des appels afin de trouver tous les éléments et figurants recherchés. « Pour l'instant, on demande aux gens d'être à l'affût. »