La chanteuse Marie-Noëlle Claveau organise la formation vocale Estill Voice Training à Alma en mars.

Se former pour mieux utiliser sa voix

Pour la première fois, en mars 2018, la formation vocale Estill Voice Training, reconnue à travers le monde, sera donnée en français au Saguenay-Lac-Saint-Jean. En plus des chanteurs, tous ceux qui veulent en découvrir davantage sur la façon d’utiliser leur voix sont invités au Collège d’Alma.

« La vie de certains chanteurs et vocalistes a changé après avoir suivi cette formation », confie l’organisatrice Marie-Noëlle Claveau, chanteuse et professeure de chant. C’est elle qui a eu l’idée d’inviter les formatrices de La Voix dynamique certifiées par Estill, l’orthophoniste Lyne Defoy et la chanteuse Julie Cimon Racine. Celle-ci a été la première francophone à obtenir le titre d’institutrice Estill. Elle a traduit le matériel d’apprentissage et est invitée en Europe pour donner des formations.

« On va avoir des sommités avec nous », s’enthousiasme Marie-Noëlle Claveau en entrevue téléphonique, en soulignant aussi les reconnaissances professionnelles de Mme Defoy, qui participe notamment à une clinique de la voix.

« J’ai déjà suivi la formation Estill, et il y a pas mal de gens de la région qui me disaient avoir le goût d’aller à Québec pour la suivre. J’ai pensé, pourquoi ne pas essayer de la proposer ici ? », relate Marie-Noëlle Claveau, qui connaît bien Julie Cimon Racine. Elle croit que le cours s’adresse autant aux professionnels et amateurs du chant qu’aux comédiens, aux conférenciers ou aux médecins, par exemple, qui désirent parfaire leurs connaissances de l’anatomie, de la physiologie et de l’acoustique vocale.

« Il n’y a pas de parti pris esthétique, soutient Marie-Noëlle Claveau. Tout le monde trouve son compte, qu’on chante du rock, du jazz ou de l’opéra ! »

Le programme Estill Voice Training a été développé par la chanteuse lyrique et chercheuse Jo Estill, qui a connu beaucoup de succès en Europe dans les années 1950. De retour aux États-Unis, elle se questionnait sur ce qui lui permettait de bien chanter, et elle a mené ses propres recherches pour trouver des réponses. Elle a divisé l’appareil vocal en 13 parties anatomiques indépendantes.

« Par exemple, on sait que le larynx sert à la déglutition, mais il sert aussi à transformer les sons, explique Marie-Noëlle Claveau. Si on essaie d’imiter la voix d’une petite fille, il va se déplacer différemment, si on bâille, ça va être plus rauque, etc. Il y a aussi les lèvres. Si elles sont plus avancées, la voyelle U va être plus proéminente. Imaginez tout ce que peut faire un chanteur en sachant tout cela ! »

Le cours se déroule en classe d’ensemble, puis en sous-groupe, dans une approche interactive. Il permet de comprendre des habitudes vocales, d’améliorer la gestion du souffle ou d’explorer de nouveaux styles. Il y a aussi une partie pour apprendre à produire sainement le « belting », cette technique où la voix est poussée à son maximum.

La formation est très étoffée, complète et dynamique, assure Marie-Noëlle Claveau. Celle du premier niveau se donne sur trois jours, du 16 au 18 mars, de 8 h à 16 h. Celle du deuxième niveau se tiendra les 24 et 25 mars. Il faut un minimum de 30 inscriptions pour que l’activité ait lieu. Différents forfaits de quelques centaines de dollars sont disponibles. Si on s’inscrit avant le 16 janvier, un rabais de 50 $ est offert. Sinon, la date limite est le 18 février. On peut trouver des renseignements au www.lavoixdynamique.com ou en contactant l’organisatrice au (418) 802-1234.

La formatrice certifiée Estill Julie Cimon Racine a mis sur pied La Voix dynamique pour donner le programme vocal en français.