Le Cercle, situé sur la rue Saint-Joseph à Québec, avait fermé en décembre dernier.

Robert Hakim associé au renouveau du D'Auteuil

L’offre de spectacles régionale risque d’être bonifiée alors que le promoteur Robert Hakim s’associe au retour du mythique bar-spectacles Le D’Auteuil à Québec.

L’établissement, autrefois bien connu, revivra dans la salle de spectacles du Cercle, et ce, 17 ans après sa fermeture. 

Le promoteur saguenéen s’associe à d’autres partenaires, dont André Gagné qui a vendu la salle de spectacles en 1998 et qui a longtemps été associé à Woodstock en Beauce. « C’est un bon ami personnel que je connais depuis très longtemps. On a collaboré ensemble pour plusieurs spectacles. On a produit Dennis DeYoung, Roger Hodgson et Pat Benatar ensemble », a-t-il expliqué en entrevue au Quotidien. 

Le promoteur qui est derrière de nombreux projets, dont le Festival international des Rythmes du monde, est catégorique quant à ses intentions. Même s’il fait partie des associés de ce projet culturel situé de l’autre côté de la Réserve faunique des Laurentides, il continuera d’habiter et de travailler au Saguenay. Celui qui a dévoilé, un peu plus tôt cette semaine, La Grande Ourse, un nouveau festival à L’Anse-Saint-Jean, ne sera pas responsable des opérations. Cette portion de l’entreprise sera gérée par des gens de Québec. De son côté, Robert Hakim se consacrera, à partir de Saguenay, à la programmation. Après tout, c’est ce qui le fait vibrer et avouons que cela lui réussit bien. 

Cet ajout aux nombreux projets du producteur bien connu sera bénéfique, en grande partie, aux amateurs de spectacle. « On sera en mesure de signer avec des artistes qui, avant, ne pouvaient venir que pour un soir à Saguenay. Par exemple, des artistes qui seront programmés à Québec pourront se rendre au Saguenay-Lac-Saint-Jean. On pourra signer des ententes de plusieurs soirs, dans plusieurs événements et dans plusieurs villes », précise-t-il. Les opportunités sont nombreuses et infinies grâce à cette nouvelle association. Rien n’empêche de développer d’autres collaborations avec les nombreuses salles de spectacle privées d’ici. Ainsi, ce nouveau partenariat risque d’être à la base de petites tournées de spectacles.  

Robert Hakim est plus que satisfait de cette opportunité d’affaires qui revêt un potentiel énorme. La salle de spectacle de la rue Saint-Joseph était très convoitée dans le milieu culturel depuis sa fermeture en décembre dernier. Le principal intéressé confirme qu’il y avait beaucoup de prétendants dans la course. 

Le mythique bar Le D’Auteuil, sur la rue du même nom dans le Vieux-Québec, avait fermé ses portes il y a 17 ans.