Voici les membres de La troupe d’à côté qui participeront à la pièce Rien ne va plus ! . Jouée du 15 au 17 août, au Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean, elle prend la forme d’une comédie centrée sur la disparition d’un objet dont le propriétaire ne peut se passer.

«Rien ne va plus !», une comédie sur fond de suspicion

Un homme qui ne vit que pour son entreprise voit son monde s’écrouler après avoir constaté l’absence d’un objet qui lui est cher, voire essentiel. Cette chose qu’on ne peut nommer pour éviter de jouer au divulgâcheur, sans laquelle il serait perdu, a-t-elle été volée par l’un de ses employés ? C’est la question qui se trouve au coeur de la pièce Rien ne va plus ! , une production de La troupe d’à côté.

Pour un troisième été consécutif, ce groupe basé au Lac-Saint-Jean a créé un spectacle qui sera présenté au Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Cette fois-ci, les représentations auront lieu du 15 au 17 août, à 19 h 30. Les personnages seront incarnés par Marie-Élise Gaudreault, auteure du texte et metteure en scène, ainsi que Marianne Briand, Annie Pelletier, Janie Fortin, Claude Harvey, Christian Gaudreault et Stéphanie Potvin.

Ce qui ajoute quelques ressorts à l’intrigue, c’est le fait que le propriétaire de l’objet, Rosaire Racine, est unanimement détesté et qu’il le sait. « C’est une comédie pendant laquelle il cherche quel employé a commis le vol. Moi-même, je fais partie du groupe », a raconté Janie Fortin il y a quelques jours, à la faveur d’une entrevue accordée au Progrès.

Comme ses camarades, elle participe aux répétitions depuis janvier, dans la maison de l’auteure située à Saint-Gédéon. La motivation de l’équipe est d’autant plus grande que sa deuxième production a attiré plus de spectateurs que la précédente. Elle a même fait salle comble le premier soir, dans une salle qui peut accueillir 320 personnes. Le désir de construire sur ce succès est manifeste.

« Nous voulons amener encore plus de gens à voir la nouvelle pièce. Cette année, le décor est plus élaboré. Nous avons fait un petit saut en avant, sur ce plan. En même temps, nous avons pris de l’expérience et ça paraît, fait remarquer Janie Fortin. Après avoir essayé des choses pendant deux ans, notre troupe a atteint une forme de maturité, tout en demeurant passionnée par le théâtre. »

Ce qui n’a pas changé, c’est la forme du spectacle, qui s’apparente à une comédie musicale. Cette fois-ci, sept chansons ont été intégrées à la production, des pièces tirées du répertoire québécois. Le texte n’a pas été modifié, puisqu’on a sélectionné des oeuvres qui se moulaient à l’histoire. « Il faut dire qu’à la base, nous sommes des chanteurs », indique Janie Fortin.

Pour ces interprétations, elle et ses camarades sont appuyés par des équipements de sonorisation. Lorsqu’ils jouent, par contre, les propriétés acoustiques de la salle leur permettent de travailler sans autre support que leur voix. « C’est un endroit exceptionnel pour faire du théâtre. Nous n’avons pas besoin de parler fort pour que les gens comprennent », s’émerveille la comédienne et chanteuse.

Pour assister à l’une des représentations de Rien ne va plus ! , il suffit d’acheter un billet à la porte, au coût de 25 $ (adultes) ou 15 $ (12 ans et moins). On peut également réserver auprès du Camp musical (à l’adresse www.campmusical-slsj.qc.ca), au dépanneur Place Du Pont de Saint-Gédéon, de même qu’en téléphonant au numéro 418 720-4682.