Autour de l’animatrice Anouk Meunier, les trois conseillers de «XOXO», le styliste Cary Tauben, M. Beachclub, Olivier Primeau et l’ex-lofteuse Elisabetta Fantone auront chacun leur équipe de filles, qu’ils appuieront dans l’organisation d’événements pour appâter les mâles.

«XOXO», chest, bras

CHRONIQUE / Si «XOXO» représente la nouvelle ère de la téléréalité, ce n’est pas sur l’apparence de ses candidats qu’on verra la différence, croyez-moi. Les cinq mâles de la nouveauté de TVA, qui commence mercredi à 19h30, pourraient tous danser au 281. Et les 26 filles qui les convoitent pourraient à peu près toutes travailler comme mannequins.

Même si le genre m’indiffère totalement, j’étais curieux de voir à quoi rimait cette réplique de TVA à Occupation double. Compliqué, XOXO? Il faut admettre qu’une fois la première terminée, on comprend assez bien le concept. Sachez que les trois conseillers, l’artiste peintre et ex-lofteuse Elisabetta Fantone, M. Beachclub, Olivier Primeau, et le styliste Cary Tauben auront chacun leur équipe de filles, qu’ils appuieront dans l’organisation d’événements pour appâter les mâles. Des conseillers, il est clair que Tauben se démarquera par son exubérance et sa spontanéité. En français, l’artiste anglophone s’exprime en peu de mots et rappelle étrangement le chroniqueur artistique de l’époque disco Coco Douglas Léopold. «Je t’aime et je veux toi dans mon groupe!» dit-il à une candidate. Jamais un mot méchant, toujours adorable. Chaque conseiller a un penthouse, décoré à son goût, qui sera habité par les filles. Dans celui de Cary Tauben, les armoires sont léopard, à l’image du personnage.

Diffusée à la fois à TVA et sur xoxo.videotron.com, la première émission commence avec la présentation des cinq gars. Celui qui fournira les citations les plus savoureuses — pas sûr que ce soit le mot juste — est un influenceur de 27 ans, Mike Chabot, qui a 700000 abonnés sur Instagram. Il a du «charisse» sans «m», «n’aime pas perdre» et apparaît sur des bouquins érotico-romantiques, qu’il n’a jamais lus. «Honnêtement, je ne vais pas à la librairie», dit-il à l'animatrice Anouk Meunier. Tout le contraire de Simon, 27 ans, barman malgré un bac en administration «parce qu’il apprécie le contact humain», et qui est adepte de livres de croissance personnelle. Jake Forino, 25 ans, mannequin, aime être vu. Sa devise: «Quand ça va le faire, ça va le faire.» Manuel Vallières, 25 ans, conseiller financier, a joué au football à l’université et dit avoir «les valeurs à la bonne place». Le plus jeune, Nathan Marks, a 20 ans, mais se dit «un gars mature pour son âge». Tous, ils aiment exhiber leurs abdos saillants, mais n’ont rien à dire d’intéressant, du moins dans l’émission de ce soir. L’un d’eux parle pourtant trois langues, dont l’espagnol, «la meilleure langue pour charmer les filles». On verra bien.

Ces cinq gars auront donc le choix parmi une panoplie de filles. L’émission se poursuit d’ailleurs avec un défilé un peu laborieux de candidates, qui souhaitent être choisies par les «conseillers» de XOXO. De 26 au total, elles passeront à 18, à raison de six pour chaque équipe. Les trois filles ayant obtenu le plus de réactions sur les réseaux sociaux obtiennent un laissez-passer direct pour le penthouse, celles qui en ont obtenu le moins sont éliminées d’office. Les autres doivent se vendre devant les conseillers. Il me semble qu’on aurait pu trouver un meilleur moyen d’accrocher le téléspectateur, 90 minutes, c’est long et répétitif.

Attendez de voir l’une d’entre elles, âgée d’à peine 19 ans, pas sympathique du tout et beaucoup trop confiante pour espérer être choisie. Une autre se vante de se coucher à 21h avec une camomille. Pour un show de partys, ça part mal. Et cette autre qui s'extasie – mais vraiment trop – devant les casseroles de la cuisine.

Le vrai départ aura lieu la semaine prochaine, avec la vie dans les penthouses, et surtout, les sorties glamour. C’est là que commenceront les tensions et le crêpage de chignon pour repartir avec «le» meilleur gars. Dès la fin de la première ce soir à 21h, les plus curieux trouveront l’émission de la semaine prochaine en version non censurée sur xoxo.videotron.com, divisée en quatre chapitres.

En découvrant leurs visages et leurs corps sur un écran dans leur penthouse temporaire, les filles poussent des cris et expriment aussitôt leur préférence. Attendez qu’elles apprennent de la même façon comment les unes et les autres seront éliminées, en voyant leur visage masqué d’un «X» à partir de la deuxième semaine. Comme on se fait larguer par texto ou qu’on se fait swiper sur Tinder. L’amour au temps du numérique.

On aura rarement vu des éliminations plus expéditives. Les concepteurs Mélanie Moisan et Nicolas Lemay en ont vu d’autres en terme de téléréalité, eux qui se sont rencontrés sur le plateau du premier Loft Story. Comptez sur eux pour créer les rebondissements les plus sournois à l’intention des candidates.

Chacun des gars disposera de son propre téléphone, dont il se servira à sa guise. Quelques filles auront aussi ce privilège, ayant le choix d’exposer ou non ce qu’elles y partagent. La production a aussi créé à leur intention un mini réseau social en circuit fermé, «le groupe privé XOXO», pas si privé que ça, puisque le public pourra en consulter quelques bribes, que voudra bien partager l’équipe sur Instagram. Bref, on mise à fond sur les réseaux sociaux.

Conçu à 100 % par Productions Déferlantes en collaboration avec Québecor Contenu, le format reste à peaufiner, la téléréalité ne permettant pas de tester un concept ailleurs qu’en ondes. Si vous pensez encore que l’enjeu, c’est l’amour, permettez-moi de vous traiter de naïf. L’enjeu, c’est bel et bien 100000$ en argent, des invitations V.I.P. à des festivals prestigieux dont Coachella et une location de condo à Miami.

XOXO se démarque peut-être d’Occupation double. Reste que l’expérience transpire autant de superficialité et de futilité. Difficile de distinguer ce qui se cache sous ces six pouces de maquillage. Si c’est ça, la nouvelle ère de la téléréalité, je passe.

+

SÉRIES EN BAISSE

Avec ses 1159 000 fidèles sur ICI Radio-Canada Télé, District 31 est la seule émission à avoir franchi le million lundi soir, logée contre Refuge animal et ses 545 000 irréductibles à TVA.

À 19h30, la comédie de François Morency Discussions avec mes parents a déjà perdu des plumes, passant de 737 000 à 597 000 téléspectateurs sur ICI Télé, en ne comptant pas les gens qui l’ont enregistrée. À TVA, Boomerang a aussi baissé pour finir à 708 000, et la première de Vendeurs de rêve n’a intéressé que 120 000 curieux à V. À 20h, ça va beaucoup plus mal pour Demain des hommes, qui vivote à 357 000 sur ICI Télé, des chiffres très bas pour une série de ce calibre. À la même heure à TVA, L’Échappée obtient 946 000, et la première de Je suis chef à V récolte 136 000. À 21h, Le jeu dégringole à 523 000 téléspectateurs à TVA, pas loin devant Ruptures, vu par 479 000 sur ICI Télé. À 22h, Le show de Rousseau à V a entrepris la nouvelle saison avec 164000 adeptes. On a éliminé le bureau et la scène dans un décor beaucoup plus intimiste, ce qui ne nuit pas.