Véronique Cloutier animera la 34e soirée des prix Gémeaux, qui sera diffusée à Radio-Canada le 15 septembre prochain.

Véronique Cloutier de retour aux Gémeaux

CHRONIQUE / On se doutait que Jean-Philippe Wauthier ne pouvait pas tout faire. Pour animer son nouveau talk-show quotidien à partir du printemps sur ICI Radio-Canada Télé, il devra laisser tomber des contrats, comme celui de l’animation des Gémeaux. Le diffuseur a donc décidé de ramener Véronique Cloutier, qui avait déjà animé le gala en solo à quatre reprises, de 2008 à 2011, et une fois en coanimation avec Éric Salvail, en 2015.

Le ton de la soirée sera-t-il aussi grinçant qu’au cours des derniers galas? «Le but n’est pas d’installer un malaise à 20h05 et de rester pris avec toute la soirée», répond Véronique Cloutier, qui n’a pas encore commencé à travailler sur le concept. Le prochain gala se déplacera au Théâtre Saint-Denis, pour permettre à un plus grand public d’y assister, une volonté de l’animatrice.

Entre-temps, l’animatrice prépare la spéciale de 90 minutes de La fureur, diffusée le 5 janvier prochain, et qui fera une grande place à la compétition, davantage qu’à des numéros spéciaux. L’émission de variétés 1res fois sera aussi de retour pour une deuxième saison le 17 janvier prochain, sur ICI Radio-Canada Télé.

Z ET L’HUMOUR CORROSIF

L’humour marche fort à Z. L’émission la plus suivie la saison dernière à cette chaîne spécialisée est Comédie sur mesure, où des humoristes préparent un spectacle destiné aux habitants d’un coin de la province. Aussi bien exploiter le filon et proposer deux nouveautés comiques pour les jeudis soir d’hiver, dont une particulièrement corsée.

Commençons par la plus douce, Ceci n’est pas un talk-show, inspirée d’un concept américain, Talk Show the Game Show, et animée ici par Pierre Hébert. Le titre le dit bien : l’émission n’est pas un vrai talk-show, quoique l’animateur y reçoit de vraies vedettes. Alors que certaines entrevues peuvent s’avérer ennuyantes dans certains talk-shows, les invités de Pierre Hébert n’ont pas le droit à l’ennui. Même qu’ils doivent redoubler d’efforts afin de se montrer plus intéressants que les autres invités. Celui des trois qui accumule le plus de points gagne le titre de meilleur invité de la soirée.

Les points sont accordés par Antoine Vézina, un juge drôle et faussement sévère. Parce que ce jeu est tout sauf sérieux, et que l’accumulation de points est un prétexte à faire rire. Une entrée remarquée ou un câlin donnent un point, faire réagir le public ou citer un projet professionnel donnent deux points, alors que charmer le juge et citer une anecdote en donnent trois. Si l’anecdote ou la photo est humiliante, c’est quatre points. L’ensemble est assez étourdissant, puisque chaque fois que le juge attribue une note, il appuie sur une sonnette. Celle-ci heurtera peut-être vos oreilles au début; on s’y fait assez vite. La première émission oppose Véronique Cloutier, José Gaudet et Sam Breton, qui vole la vedette. Vraiment bon comme animateur, Pierre Hébert mériterait d’ailleurs son talk-show, vrai celui-là. Début le jeudi 10 janvier à 21h.

L’autre nouveauté, adaptée d’un concept britannique, Roast Battle : le grand duel, mise sur des gags beaucoup plus corsés, pour public averti, comme on en entend trop peu à la télé. L’idée : permettre à deux humoristes de se prêter à un bien-cuit à la façon d’un duel, un procédé très courant chez nos amis anglos. Chacun sur scène devra se moquer parfois assez méchamment de son rival. Et ce ne sont pas nécessairement les humoristes les plus établis qui se démarquent le plus à ce concours. Avec un animateur bien baveux comme Alexandre Barrette et un juge en chef comme Mike Ward, on peut s’attendre à un festival de gags très épicés. Deux juges invités donnent leur verdict avant Ward, qui assène le coup final.

L’émission permet donc de voir des humoristes connus se mesurer à des noms moins connus, pour qui ne fréquentent pas les comedie clubs. De ce que j’ai vu, j’ai préféré l’affrontement entre Korine Côté et Alex Roof, présenté comme «un gars qui est dans l’industrie de l’humour parce qu’il n’a toujours pas été dénoncé». Ça peut donc aller très loin dans l’humour, comme par exemple Pierre-Yves Roy-Desmarais, qui lance à Jean-Thomas Jobin à propos du décès rapproché de ses deux parents : «même tes parents regardent pas ton show jusqu’à la fin». Ou plus corrosif encore, on entend Mehdi Bousaidan associer la découverte du corps du père de Charles Deschamps à l’odeur de son haleine. Quand on sait que le deuxième est scripteur pour le premier, on rit un peu moins jaune. Encore là, pas de temps mort dans cette joute, qui commence le jeudi 10 janvier à 21h30.

Le stand-up aura une belle place à la télé cet hiver, puisque V proposera aussi sa quotidienne de 21h, dont le titre de travail est Open Mic, consacrée à des humoristes et produite par Julie Snyder.