Fanny Mallette reprend son rôle de Julie Beauchemin. Elle est entourée pour la quatrième saison de nouveaux personnages, interprétés notamment par Louis-Philippe Dandenault et Patrick Drolet.

Mensonges 4... enfin!

CHRONIQUE / Vous dire à quel point je l’attendais, cette quatrième saison de Mensonges. J’ai suivi les trois premières avec passion, et toujours trouvé fabuleux le trio formé par Fanny Mallette, Éric Bruneau et Sylvain Marcel. Gilles Desjardins, un de nos auteurs les plus pointilleux et rigoureux, imagine les scénarios à la fois les plus tordus et les plus efficaces. Et vous savez quoi? Il ne regarde jamais de séries policières. Quel auteur brillant.

Sachez que la quatrième saison, qui démarre le mercredi 11 avril à 21h sur AddikTV, se déroule quatre ans après la troisième. Et croyez-moi, votre attente sera récompensée, avec la présence de Claude Legault en prime. Dès le générique d’ouverture, vous sentirez le changement de ton. La série de 10 épisodes se penche sur une grande enquête durant toute la saison, sans cas secondaires dans chaque épisode. L’auteur avait envie de quitter la salle d’interrogatoire où sont passés tant de suspects durant toutes ces années, pour plonger ses personnages dans une grande opération Mr. Big, qui consiste à coincer les criminels en élaborant des scénarios, et ainsi obtenir leurs aveux.

On nous prévient qu’il est possible de suivre la quatrième saison sans avoir vu les précédentes. Au moment où on la retrouve, Julie Beauchemin (Fanny Mallette) est à la tête de l’escouade Catharsis, dont très peu de gens connaissent l’existence. On a même réussi à faire croire au bon Bob Crépault (Sylvain Marcel) que Julie a été mutée aux ressources humaines. Celui-ci dirige maintenant les homicides, est marié à Cindy (Olivia Palacci), l’ancienne réceptionniste, d’une jalousie maladive, et avec qui il a eu des jumeaux.

Déjà dans la troisième saison, diffusée il y a déjà deux ans, on avait mis la table pour cette opération Mr. Big. C’est avec cette méthode controversée mais efficace que l’escouade Catharsis compte identifier un pyromane, qui allume ses victimes après les avoir aspergées d’essence, vêtu d’une combinaison qui lui cache le visage. Olivier Barrette, qui jouait le fils de Marie Lamontagne dans Unité 9, incarne un scénariste et acteur, sur qui pèsent certains soupçons.

Au moment où la troisième saison se terminait, Julie détenait sur une clé USB les aveux de Maxime (Éric Bruneau) pour le meurtre de Martin Champagne (Yves Jacques). Les deux ne se sont jamais revus depuis. Désormais affecté à la protection de diplomates, Maxime n’a encore jamais rencontré sa fille Florence, qu’il a eue avec Julie. Sans qu’on connaisse trop ses intentions, Julie décide de le contacter pour l’aider à redémarrer son enquête qui piétine. Jean-Marc (Gabriel Arcand), le père de Julie, s’oppose vigoureusement à cette reprise de contact.

Emprisonnée pour meurtre non prémédité, Carla Moreli (Mélissa Désormeaux-Poulin) est libérée au début de la série, avec en tête le désir d’être mère. Et qui pensez-vous désignera-t-elle comme géniteur? Dès sa sortie, «l’actrice» qui a lâché le porno devient un atout pour l’équipe de Julie, et un personnage très payant pour la série. Alors que Fanny Mallette joue la mère d’un ado transgenre dans Hubert et Fanny, son personnage de Mensonges voit sa fille Romane (Jade Charbonneau) éprouver des penchants pour une de ses amies, et suivre les traces de sa mère et de son grand-père en voulant devenir enquêteure, ce qui déplaît à Julie mais rend très fier grand-papa.

Autre atout majeur cette saison : l’arrivée de Claude Legault à la fin du second épisode, et de façon spectaculaire. Je ne vous en dis pas plus. Patrick Drolet, Julie McClemens et Mylène Mackay s’ajoutent aussi à la distribution, et Guy Nadon fait un retour, dans son rôle de romancier assassin.

Rappelons qu’à la réalisation, Francis Leclerc a dû prendre la relève de Sylvain Archambault en cours de tournage, celui-ci ayant été visé par des allégations d’inconduites sexuelles. Vous n’y verrez que du feu. Pour l’anecdote, Francis Leclerc avait dû remplacer au pied levé Luc Picard, d’abord désigné pour réaliser Apparences, la série de Serge Boucher. Pour Mensonges, il a travaillé presque jour et nuit pour visionner toute la série et coller le mieux possible à cet univers déjà installé.

Mensonges détient le record d’écoute d’AddikTV avec 452 000 téléspectateurs. Un soir, la chaîne est même arrivée deuxième derrière TVA dans les sondages. Au printemps, AddikTV propose plusieurs nouveautés, dont S.W.A.T., le remake de la série des années 70 avec Shemar Moore (Esprits criminels), et La pécheresse, avec Jessica Biel en mère de famille ayant commis un acte épouvantable pour aucune raison valable. La chaîne présente aussi la cinquième saison d’Histoire d’horreur avec Lady Gaga.