Félix Lemelin, jeune homme de Québec, a complètement envoûté Lara Fabian avec sa chanson Maudite promesse de 2Frères.

«La voix»: Lara contre Éric

CHRONIQUE / La bataille, même amicale et forcée, aura lieu entre Lara Fabian et Éric Lapointe. C'est du moins l'impression que laissait cette première de la sixième saison de «La voix», dimanche soir à TVA. Des auditions à l'aveugle où Lapointe, le vétéran des coachs, accueillait trois nouveaux collègues, son grand ami Garou, Lara Fabian, et Alex Nevsky, qui passait de «La voix junior» à celle des grands.

Le combat ultime a eu lieu vers la fin, devant Jonathan Freeman, 24 ans, de Sept-Îles, qui a une voix rauque comme Garou. Toujours sur le ton de l'humour, Lara et Éric se sont presque battus pour ce dernier candidat, qu'on avait caché derrière un rideau pour titiller encore plus la curiosité des coachs. «Assis-toé!» a lancé Éric Lapointe à Lara Fabian, qui s'est levée d'emblée après son interprétation de Heart Beats Slow, d'Angus & Julia Stone. À Lara, qui l'avait traité de «téteux» plus tôt dans la soirée, Éric Lapointe a eu cette réponse en entrevue: «Calme-toi le pompon, Madame!». Ce qui a fait dire à Alex Nevsky: «Ça joue dur à La voix des grands». Finalement, Éric Lapointe a choisi Jonathan, et Jonathan l'a choisi.

N'empêche, c'est Lara Fabian qui s'est le plus imposée parmi les coachs dimanche soir. Et pourtant, c'est la seule qui n'en avait pas l'expérience, puisque Garou a fait The Voice en France. Un retour jusqu'ici réussi pour la chanteuse, la plus émotive du quatuor, mais qui est aussi capable d'humour et de répartie.

Un des moments les plus émouvants de la soirée revient à Félix Lemelin. Le jeune homme de 20 ans, de Québec, a complètement envoûté Lara Fabian, devenue très émotive après son interprétation tout en fragilité de Maudite promesse de 2Frères. «Tu m'as vraiment chaviré le cœur», lui a dit la chanteuse, à qui il a rappelé son enfance et son père. Le chanteur et guitariste aux cheveux longs et au grand chapeau noir aurait difficilement pu choisir un autre coach après une telle déclaration d'amour.

Déjà la première candidate, Yama Laurent, a ému les coachs par sa voix grave et profonde, empreinte d'une souffrance passée. «J'en ai arraché mon comptoir!» a dit Éric Lapointe, qui a parlé d'une performance à couper le souffle. La jeune Emma Lépine, de Chicoutimi, qui a livré un Milord très théâtral, avait l'embarras du choix avec quatre coachs à ses pieds. «Une vieille âme mélangée à une fée», a résumé Lara Fabian. «A star is born», a conclu Garou, l'heureux élu.

Parmi les candidats les plus intéressants figure Ben Alexander, 29 ans, un anglophone de Montréal qui a conquis deux des quatre coachs avec Tighten Up. Élodie Bégin, de Repentigny, a marqué l'assistance par son interprétation très sentie d'un succès de Simon and Garfunkel, The Sound of Silence. Et certains ont parlé de la prochaine reine du country en entendant Krystel Mongeau, une ex de MixMania4, qui a choisi Lara Fabian.

Aucun exclu n'a subi l'humiliation. Même que Lara Fabian a offert de rencontrer l'une d'elles, en marge de l'émission. La toute jeune Yana Rogozin, d'origine israélienne, avait opté pour une chanson de Lara, Adagio. Toujours risqué d'interpréter le titre d'un coach devant lui. «J'aurais pas pu chanter cette chanson-là à 18 ans», lui a dit Lara. Dommage que personne ne se soit retourné pour la seule «bibitte» de la soirée, Fred Beauchamp, 18 ans, qui comptait sur l'émission pour faire connaître son patelin, Mandeville, et sa mascotte, un canard en peluche. «On a tripé, vraiment», lui a pourtant dit Garou, après sa reprise fort sympathique de Passe-moé la puck des Colocs.

L'émission a subi tout un lifting, une façon de surprendre le public. En plus d'un quatuor de coachs renouvelé, la famille n'est plus derrière avec Charles Lafortune, mais pas très loin de la scène, pour encourager son candidat. On est donc privé des commentaires des supporters. Oubliez la chanson officielle, on a demandé aux coachs d'interpréter des succès de leur répertoire, tous ensemble pour ouvrir l'émission. Pour le reste, on aurait pu resserrer un peu: 2h22, c'est la longueur d'un gala. Deuxième émission d'auditions à l'aveugle dimanche prochain.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.