Après avoir raconté ces conversations colorées dans un livre intitulé Discussions avec mes parents, qui s’est écoulé à 35 000 exemplaires, l’humoriste fera vivre à l’écran son histoire, entre fiction et réalité. Cette comédie qui sera diffusée la saison prochaine sur ICI Radio-Canada Télé et mettra notamment en vedette, outre François Morency, Vincent Bilodeau et Marie-Ginette Guay.

La fausse vraie famille de François Morency

CHRONIQUE / Quartier Saint-Sacrement à Québec. Chaque semaine, François Morency rend visite à ses parents, chez qui il croise son frère, sa sœur, et leur entourage. Après avoir raconté ces conversations colorées dans un livre intitulé Discussions avec mes parents, qui s’est écoulé à 35 000 exemplaires, l’humoriste fera vivre à l’écran son histoire, entre fiction et réalité.

Pour cette comédie qui sera diffusée la saison prochaine sur ICI Radio-Canada Télé, François Morency jouera son propre rôle, Vincent Bilodeau et Marie-Ginette Guay ont été choisis pour jouer ses parents Jean-Pierre et Rollande, Blaise Tardif, son frère Raynald, un mécanicien, et Caroline Bouchard, sa sœur Judith. Le rôle de son neveu et filleul n’a pas encore été attribué, pas plus que celui de François, enfant, qu’on verra en flashbacks. Pour vous situer, Blaise Tardif jouait un agent correctionnel dans Unité 9, et Caroline Bouchard, celle qui se faisait «fucker son pH» dans Série noire.

Bien qu’inspirée du livre et de la vraie vie de François Morency, la série, aussi intitulée Discussions avec mes parents, se permet plusieurs libertés. De sorte qu’à peu près 70 % de ce qu’on peut lire dans le livre se retrouvera à l’écran, dont une scène où le père décide de prendre un autre chemin au retour d’une pratique de baseball pour expliquer au petit François les mystères de la vie. Morency, qui a deux frères et une sœur dans la vie, a laissé tomber son deuxième frère dans la série, un actuaire trop près de sa propre personnalité. À part François, tous les prénoms ont été changés.

Écrite en collaboration avec son complice Pierre Prince, et produite par Guillaume Lespérance, de A Média, Discussions avec mes parents sera tournée à partir de la fin mai. La série n’est pas à proprement parler une émission à sketchs; chaque épisode sera bouclé, avec un fil conducteur qui reliera chacune des scènes.

François Morency remarque qu’on présente toujours des familles torturées et dysfonctionnelles dans nos fictions. La sienne n’entre pas dans cette catégorie. De la même façon, la série ne sera pas peuplée de malaises, souvent créés par des non-dits. Les membres de cette famille s’expriment et ne gardent rien en dedans, c’est la franchise absolue. 

Contrairement à Grosse vie ou La vie rêvée de Mario Jean, Discussions avec mes parents ne s’intéresse pas vraiment à la vie professionnelle de son personnage principal. «C’est pas un show sur ma carrière», confirme François Morency, qui veut plutôt décrire des situations très personnelles, dans lesquelles plusieurs d’entre nous pourront se reconnaître.

C’est en publiant sur Facebook ses discussions avec ses parents que François Morency a eu l’idée de les transposer dans un livre. Facebook a mauvaise presse ces jours-ci, mais l’humoriste y voit du bon, notamment pour ce lien que le réseau social lui permet de maintenir avec ses fans. «Si ça n’avait pas été de ce statut-là, écrit il y a trois ans, il n’y aurait ni livre ni série», insiste-t-il.

Réalisée par Pascal L’Heureux, à qui on doit les deux dernières saisons des Pêcheurs, la série se déroulera dans la capitale, où vivent toujours les parents de François. Ajoutez à cela que Marie-Ginette Guay est une actrice de Québec, et que Vincent Bilodeau en est originaire. Mais seulement quelques scènes extérieures seront tournées à Québec, l’essentiel du plateau étant à Montréal. N’empêche, on attend toujours un projet de série de fiction tournée et produite entièrement à Québec, ce que Radio-Canada ne nous a pas donné depuis La chambre no 13 en… 2006!

On parle pour l’instant de 13 épisodes d’une demi-heure, même s’il y a un potentiel pour plusieurs saisons. La série prendra-t-elle la case horaire laissée vacante par la fin des Pêcheurs, le mercredi à 21h? Trop tôt pour le dire, même si ce serait logique. François Morency ignore encore si Ouvrez les guillemets, son rendez-vous du vendredi à 21h, sera renouvelé pour une deuxième saison, mais le diffuseur est satisfait de l’émission.