Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
<em>Les beaux malaises 2.0</em> a rapporté gros, quatre trophées à ses deux vedettes principales, Martin Matte et Julie Le Breton.
<em>Les beaux malaises 2.0</em> a rapporté gros, quatre trophées à ses deux vedettes principales, Martin Matte et Julie Le Breton.

Gala Artis: pas de trophée pour France, quatre pour Les beaux malaises

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Je rêvais d'une double victoire de France Beaudoin, mais ce n'est pas arrivé. L'animatrice d'En direct de l'univers n'a hélas rien gagné au 36e Gala Artis à TVA, malgré une année exceptionnelle à nous réchauffer le cœur.

Jean-René Dufort a d'ailleurs semblé médusé de l'emporter dans la catégorie des variétés pour Infoman. «France, t'as été trop forte pour la ligue! Tu as fait des affaires impossibles en télé», a-t-il dit à l'animatrice d'En direct de l'univers, que plusieurs voyaient gagnante. C'est le public qui décide.

Lors de cette soirée présentée devant un public restreint, en direct des studios Mels de Saint-Hubert, neuf trophées sont allés à des personnalités de TVA/LCN, six à ICI Télé, un à Noovo (Pier-Luc Funk dans Pour toujours, plus un jour) et un à TVA Sports (Dave Morissette), ce qui me fait 11 bonnes prédictions sur 15. Les beaux malaises 2.0 a rapporté gros: quatre trophées sont allés à ses deux vedettes principales.

À l'animation, Charles Lafortune et Guy Jodoin se sont montrés assez cinglants dans leur numéro d'ouverture, écorchant au passage «Trop de Véronic» (Drôles de Véronic) et l'émission Comment tu t'appelles? de Stéphane Bellavance. Même l'irréprochable Marina Orsini y a goûté, c'est tout dire.

«Bienvenue aux 63... euh aux 62 nommés en studio», a été la seule allusion au désistement de Maripier Morin.

Réunissant Damien Robitaille, Mélissa Bédard, Corneille et Laurence Nerbonne, le numéro d'ouverture était festif et sympathique, mais ne faisait pas le poids à côté de ce qu'on peut voir chaque samedi à En direct de l'univers.

Martin Matte et Julie Le Breton ont chacun réalisé un doublé pour Les beaux malaises 2.0, dans les catégories de comédies et des personnalités. Après s'être moqué de Christian Bégin, Martin Matte a salué la liberté que TVA lui a accordée dans l'écriture. «En ces temps où on est supposé ne plus pouvoir rien dire, ils m'ont laissé dire ce que je voulais», a-t-il affirmé, invitant ceux qui se sont sentis insultés à ne plus regarder l'émission.

Trop brève apparition de leurs enfants à l'écran, Émilie Bierre et d'Édouard Tremblay-Grenier, pour la catégorie des émissions jeunesse. «C'est un vieux qui a écrit le texte de présentation, pis il trouvait que ça faisait jeune», a lancé la première en faisant une story pour Instagram. Pier-Luc Funk l'a emporté dans cette catégorie.

À l'animation, Charles Lafortune et Guy Jodoin se sont montrés assez cinglants dans leur numéro d'ouverture.

Dans un numéro criard et un peu long pour présenter la catégorie des émissions de services, Christian Bégin a simulé une montée de lait pour déplorer l'absence des émissions de cuisine, accusant Marie-Claude Barrette de «faire brailler le monde le matin». On savait d'ores et déjà que Gino Chouinard allait remporter son 14e trophée pour Salut bonjour dans cette catégorie prévisible.

Vibrante symbiose entre Alexandra Stréliski et David Goudreault, réunis pour une première fois dans un numéro très émouvant pour la présentation des animateurs de bulletins de nouvelles. En recevant sa 23e statuette, Pierre Bruneau a égalé le record appartenant à Guylaine Tremblay, qui n'a rien gagné dimanche. Le chef d'antenne, qui fête 45 ans de carrière, a eu une pensée pour les familles des 10 987 personnes décédées de la COVID au Québec, dans un discours très senti.

L'une des attributions les plus incompréhensibles est certainement celle de l'Artis du rôle masculin dans une série dramatique à Marc Messier, plutôt qu'à Vincent Leclerc, fabuleux dans Les pays d'en haut. Marc Messier a joué un rôle très secondaire dans La faille, comme il l'a lui-même reconnu dans son discours de remerciement. «J'imagine que je suis beaucoup là pour mon cher passé», s'est demandé Marc Messier à voix haute.

Pour Vincent Leclerc, ça aurait bien couronné six saisons à jouer Séraphin, d'autant que sa Donalda, Sarah-Jeanne Labrosse, venait de l'emporter pour le rôle féminin. «J'aime mon milieu et je voudrais l'aimer encore longtemps», a envoyé la comédienne.

Très drôle la présentation de la catégorie des jeux par Sophie Cadieux et Mehdi Bousaidan. La première a fait le meilleur gag à Sébastien Benoit: «Pis on sait que s'il y a des participants qui maîtrisent le Zoom, c'est ceux de La poule!» Sophie Cadieux attendait la catégorie des animatrices de quiz... en vain. C'est vrai qu'il serait temps qu'une femme anime un jeu, même s'il y en a déjà eu.

Onzième fois gagnant dans cette catégorie pour Le tricheur, Guy Jodoin a salué son père, hospitalisé il y a quelques semaines, et sa mère, qui envoyait des lettres d'amour à son compagnon des 62 dernières années durant sa quarantaine. En retour, il lui chantait des chansons d'amour au téléphone. «M'man, p'pa, vous m'avez fait voir que le grand amour existe encore», leur a lancé Guy Jodoin, les sanglots dans la voix.

J'adore les parodies de doublage d'Ariel Charest, qui s'est payée la traite avec les nommés des émissions de sports. Ses deux meilleures: Jean-Charles Lajoie et Dave Morissette. Sans surprise, celui-ci a remporté son neuvième trophée, rendant hommage à son père décédé récemment.

Maude Guérin, gagnante pour 5e rang dans les séries annuelles, a certainement offert les meilleurs remerciements de la soirée, nommant des comédiens et comédiennes qui l'ont inspirée au cours de ses 35 ans de carrière. Très touchant. Juste avant elle, Ingrid Falaise et Florence Longpré venaient de souligner les féminicides dans un discours sobre mais inspiré. «Est-ce c'est trop demandé d'aimer sans se faire tuer?» a demandé l'autrice et actrice de M'entends-tu?

Récompensé pour son commandant Chiasson, Gildor Roy a raconté que sa mère est allée «au magasin de pot», en plus de saluer un par un ses collègues de District 31 en nomination dans sa catégorie.

Mario Dumont ne l'attendait plus, son premier trophée Artis dans la catégorie des affaires publiques. «Si l'information a eu une grosse année, la désinformation aussi», a souligné l'animateur de LCN, saluant le gagnant des dernières années, Charles Tisseyre. «Mon but, c'est pas que les gens pensent comme moi, que je suis plus fin qu'un autre; mon but, c'est que les gens pensent, tout court.»

De son studio de Tout le monde en parle pour recevoir son 16e trophée Artis dans la catégorie des talk-shows, Guy A. Lepage a salué son ami Dany Turcotte, «qui a choisi de faire passer sa santé avant sa job». «Quant à moi, si vous voulez continuer de m'écoeurer sur les réseaux sociaux, ben gâtez-vous, parce que je m'en câlisse!» a-t-il conclu.

C'est à l'ingénieure en aérospatiale canadienne Farah Alibey qu'on a demandé de remettre le trophée de la personnalité féminine à Julie Le Breton. Dans une rare allusion aux agressions dénoncées dans le monde artistique, la comédienne des Beaux malaises 2.0 a dit espérer «un milieu dans la bienveillance, dans l'amour et dans le respect de chacun».

Du côté masculin, le premier ministre François Legault est apparu sur un écran pour récompenser Martin Matte, qui a eu une pensée pour les jeunes qui ont dû faire l'école à la maison. «On se revoit au party, ça va être cool», a blagué l'humoriste.

Parlons d'une soirée en montagnes russes avec de très beaux moments, cités plus haut, entrecoupés de segments très ordinaires, parfois même gênants. Voilà un gala qui ne passera à l'histoire que pour une raison: le public, qui décide des gagnants, ne pouvait y assister. Et aussi, pour cette occasion manquée de souligner la contribution incomparable de France Beaudoin.

Le numéro d'ouverture était festif et sympathique, mais ne faisait pas le poids à côté de ce qu'on peut voir chaque samedi à <em>En direct de l'univers</em>.

LA LISTE DES GAGNANTS


Bulletins de nouvelles

Pierre Bruneau

Céline Galipeau

Pascale Nadeau

Patrice Roy

Sophie Thibault


Émissions d'affaires publiques

Mario Dumont

Gérald Fillion

Denis Lévesque

François Sanche

Charles Tisseyre


Émissions de services

Marie-Claude Barrette

Gino Chouinard

Johane Despins

Sébastien Diaz

Pierre-Yves McSween


Émissions de variétés ou de divertissement

France Beaudoin

Jean-René Dufort

Charles Lafortune

Patrice L'Ecuyer

Marina Orsini


Magazines culturels et talk-shows

Véronique Cloutier

Patrick Huard

Guy A. Lepage

André Robitaille

Julie Snyder


Émissions de jeux

Stéphane Bellavance

Sébastien Benoit

Guy Jodoin

Patrice L'Ecuyer

Pierre-Yves Lord


Émissions de sport

Alain Crête

Pierre Houde

Jean-Charles Lajoie

Chantal Machabée

Dave Morissette


Rôle masculin / comédies

Adib Alkhalidey

Christian Bégin

Mehdi Bousaidan

Pier-Luc Funk

Martin Matte


Rôle féminin / comédies

Sophie Cadieux

Virginie Fortin

Julie Le Breton

Katherine Levac

Florence Longpré


Rôle masculin / séries dramatiques saisonnières

Michel Charette

Sébastien Delorme

Guy Jodoin

Vincent Leclerc

Marc Messier


Rôle féminin / séries dramatiques saisonnières

Sarah-Jeanne Labrosse

Julie Le Breton

Isabel Richer

Guylaine Tremblay


Rôle masculin / séries dramatiques annuelles

Michel Charette

Sébastien Delorme

Roy Dupuis

Vincent-Guillaume Otis

Gildor Roy


Rôle féminin / séries dramatiques annuelles

Hélène Bourgeois Leclerc

Geneviève Brouillette

Maude Guérin

Marina Orsini

Catherine Saint-Laurent


Émissions jeunesse

Valérie Chevalier

Gabrielle Fontaine

Pier-Luc Funk

Élodie Grenier

Pascal Morrissette


Personnalité masculine

Gino Chouinard

Pier-Luc Funk

Charles Lafortune

Martin Matte

Gildor Roy


Personnalité féminine

France Beaudoin

Sarah-Jeanne Labrosse

Julie Le Breton

Julie Snyder

Guylaine Tremblay


Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.