«Passe-Partout», version 2019. Gabrielle Fontaine, Élodie Grenier et Jean-François Pronovost sont Passe-Carreau, Passe-Partout et Passe-Montagne.

Et puis, ce nouveau «Passe-Partout»? [EXTRAIT]

CHRONIQUE / Et puis, ce nouveau «Passe-Partout»? Le premier épisode, diffusé lundi à 18h à Télé-Québec, est calqué sur celui de l'ancienne série, qui remonte au 14 novembre 1977, et respecte certainement l'esprit de l'oeuvre originale. Mêmes chansons, même musique, et mêmes scénarios.

Les comédiens qui incarnent les trois «Passe» en mettent peut-être beaucoup, mais jouent avec sincérité. Le monologue final de Passe-Partout avait quelque chose de rassurant, comme à l'époque.

Les marionnettes sont très jolies mais aussi très différentes des anciennes. Perlin n'a plus de moustache, et, frisée comme un mouton, Cannelle a une voix très ressemblante, celle de Rosemarie Houde, à la première, d'Ève Gagnier. Même en suivant les anciens canevas, Passe-Partout entre dans la modernité : quand Cannelle montre des photos de famille, c'est sur une tablette. Et quand Passe-Montagne mime, c'est au volant d'une voiture électrique.

On a donné beaucoup plus de rythme à cette version, notamment dans les extraits de la vie quotidienne, plus concis. Mais on s'entend que les meilleurs juges de cette nouvelle cuvée seront les enfants eux-mêmes. Ce sont eux qui nous diront s'il valait la peine de recycler une émission pour enfants culte, qu'on croyait appartenant au passé.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.