Mariana Mazza a remporté l'Olivier de l'année en toute fin de soirée.

Des Olivier qui font du bien

CHRONIQUE / Après un automne à forte odeur de scandale, les humoristes avaient besoin de rire et de nous faire rire dimanche soir au 19e Gala Les Olivier. Et on a ri. Beaucoup. Une soirée qui a couronné en toute fin Mariana Mazza, restée assise jusque là malgré cinq nominations, donnant une des seules touches féminines à la liste des gagnants.

Chapeau à François Morency, qui a offert un gala sans reproches, dans des circonstances pas évidentes, on le sait. L'animateur a donné le ton dès le début, avec un numéro d'ouverture dont chaque ligne a suscité les rires dans la salle. Particulièrement lorsqu'il a commenté les photos de Noël d'humoristes alors qu'ils étaient enfants. «Korine Côté ou sa tante Gilberte, c'est dur à dire.» «Laurent Paquin juste avant qu'il fonde Microsoft.» «Ça c'est en noir et blanc, donc c'est Michel Barrette. À gauche Michel, à droite La Bolduc.»

Morency, qui doit toujours composer avec les controverses, a jalousé Louis-José Houde, «dont le seul scandale en 10 ans a été Safia Nolin qui met un t-shirt». Un message à Guillaume Wagner, bientôt papa, en référence à sa sortie contre Martin Matte qui fait de la pub: «Si tu te cherches des couches pas chères, Maxi, ben oui, Maxi.» Il n'a pas fait de gags sur les agressions, préférant utiliser ce moment pour saluer les victimes qui ont dénoncé leurs agresseurs.

Chapeau à François Morency, qui a offert un gala sans reproches.

D'ailleurs, plusieurs humoristes portaient un macaron décoré d'un mégaphone, en soutien aux victimes. Plus tard, François Bellefeuille a annoncé qu'il mettait son Olivier aux enchères, au profit des Centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel, et qu'il invitait Juste pour rire à égaler le montant. En fin de soirée, l'humoriste a confirmé sur sa page Facebook que Juste pour rire avait accepté son invitation, indiquant par ailleurs qu'il s'engageait lui-même à égaler le montant de la mise. «Ce qui triplera le montant final.»

François Bellefeuille a remporté l'Olivier du meilleur vendeur, «ou celui qui a le plus de famille en région», dixit Katherine Levac, dans un numéro hilarant, en duo avec Rosalie Vaillancourt.

François Bellefeuille a annoncé qu'il mettait son Olivier aux enchères, au profit des Centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel.

Mais le meilleur numéro de présentation revient à Sébastien Dubé des Denis Drolet et Anne-Élisabeth Bossé, qui se sont inventés une ancienne relation. «Pourquoi ça n'a pas marché nous deux?» a demandé l'actrice. Réponse du Denis barbu: «Tu voulais jamais aller aux pommes!» Et quand elle lui demande quelle est sa préférée des Simone: «La bleue!»

Toujours délicat de trouver à rire quand il est question d'agressions. Dans un numéro hautement ironique, Mehdi Bousaidan et Korine Côté y sont allés de trucs pour éviter les inconduites sexuelles. A surgi François Morency avec un extincteur pour asperger l'entrejambe du pauvre Mehdi, qui voulait simplement simuler une agression. Dans la catégorie «vaut mieux en rire». D'autres gags sur le sujet ont été moins drôles. Comme Nicolas Pinson (Nico vous mijote) qui sort son «zouizoui» pour avoir un Gémeaux au lieu d'un Olivier.

Belle récolte pour Pierre Hébert, récipiendaire de l'Olivier du spectacle de l'année, et son metteur en scène Charles Dauphinais. Le plus récompensé avec trois Olivier, Julien Lacroix, a été élu découverte de l'année, et a remporté les trophées du numéro et de la capsule ou sketch web humoristique. Capable d'être plus drôle, Lacroix aurait eu avantage à mieux préparer ses remerciements, mais ses malaises étaient bien sentis. Comme ce gag où il racontait avoir commencé aux costumes à Radio-Canada, avant d'être découvert par Julie Snyder. Comme un certain Éric Salvail.

«On se part un autre Gala Les Olivier», a blagué Martin Petit, proposant cette fois un gala destiné aux humoristes avec enfants. «Quand t'as pas d'enfants, facile d'aller à Bali, pour animer une émission et “ne pas coucher avec les concurrentes”», a ironisé Laurent Paquin à propos de Jay Du Temple. Mention spéciale au numéro de présentation d'Antoine Vézina, complètement délirant, dans le bon sens du terme.

L'âge adulte a remporté l'Olivier de la série web. «250 scènes en 13 jours de tournage, beat that Fabienne!» a lancé l'auteur et comédien Guillaume Lambert, soulignant les contraintes du Web. Simon Leblanc et Olivier Thivierge ont gagné l'Olivier de l'auteur de l'année pour «le show le moins écrit», a blagué le premier, faisant crouler la salle de rire avec un discours décousu mais drôle.

Les Appendices, dont l'hebdomadaire a été retirée à Télé-Québec, ont reçu l'Olivier de la série télé. Martin Matte a gagné pour la troisième saison des Beaux malaises, diffusée il y a déjà longtemps. Mike Ward, censuré l'an dernier, a remporté le premier Olivier du podcast de l'année.

Belle façon de conclure le gala avec un hommage très touchant à Dominique Lévesque, par ses anciens comparses du Groupe Sanguin. Au final, très peu de négatif à dire sur cette soirée franchement drôle, sans longueur — c'est rare dans un gala —, le baume parfait dont on avait besoin.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.