On se demande où ça arrêtera d’aller mal pour la pauvre Jeanne (Ève Landry), qui a viré de bord Kim (Élise Guilbault), triste et blessée aussi.

Ça finit toujours mal

CHRONIQUE / Les saisons de nos séries dramatiques qui reviennent l’année suivante se terminent rarement bien. On en a eu un aperçu ces dernières semaines avec Charles qui roule à tombeau ouvert dans O’, le bébé de Donalda laissé sur une roche dans Les pays d’en haut, un coup de feu dans L’Échappée. Et ça ne s’annonce pas pour finir mieux dans District 31, oh que non, avec Amélie qui respire à peine, en sang après avoir été la cible de tireurs.

Avez-vous vu les dernières secondes de Ruptures lundi soir? On s’attendait à un drame, mais à une telle tragédie? Il faut dire que les auteurs de cette série, Daniel Thibault, Isabelle Pelletier et François Camirand, n’ont cessé de nous surprendre cette saison. Les rôles épisodiques donnent lieu à de grandes performances d’acteurs, dont celle de David Savard en père fou furieux. Toujours juste, Isabel Richer m’a jeté par terre dans cette scène où Claude touche le fond du baril d’alcool. J’espère que sa cure va fonctionner, parce que j’avoue avoir hâte de la revoir plaider.

La finale de lundi a fait parmi ses meilleurs chiffres de la saison, avec 834 000 téléspectateurs, sur ICI Radio-Canada Télé. En comptant ceux qui l’enregistrent, la série a retenu 924 000 fidèles cette saison, contre 1304 000 pour L’Échappée à TVA. Surprenant, mais c’est comme ça. Le père et l’enfant sont-ils morts dans l’explosion? Et Ariane (Mélissa Désormeaux-Poulin) a-t-elle été blessée? On n’aura pas à attendre neuf mois pour le savoir, mais cinq, puisque la série revient dès septembre plutôt qu’à l’hiver.

On a connu des finales d’Unité 9 bien plus tragiques, de la mort des enfants de Marie (Guylaine Tremblay) à sa tentative de suicide. Cette année, pas de blessés, pas de morts, c’est presque inquiétant. Kevin Anctil (Jason Roy-Léveillée) est certainement le personnage le plus détestable du moment, et je n’ose imaginer à quoi ressemblera l’ambiance la saison prochaine si Despins (François Papineau) décide de le mettre à la place de Choquette (Mathieu Baron). Tout le jeu de séduction, doublé d’un malentendu entre Anctil et Despins était intéressant.

On se demande où ça arrêtera d’aller mal pour la pauvre Jeanne (Ève Landry), tétanisée par la lettre d’un de ses agresseurs. La scène où Marie lui demande de lui confier son bébé était d’une grande intensité, celle où Jeanne virait de bord une Kim (Élise Guilbault) triste et blessée aussi. Au fait, est-ce que Suzanne (Céline Bonnier) la voleuse reprendra le chemin de Lietteville à l’automne? Et est-ce que notre Henriette (Danielle Proulx) pourra essayer de reconquérir son Momo (Gaston Lepage) en dehors des murs?

Bien sûr que ça n’allait pas finir mal pour Hubert et Fanny, classée dans les comédies dramatiques. Mais finir de façon prévisible, ça, oui. De toute façon, le public n’aurait pas pardonné à l’auteur de conclure sans laisser Fanny dans les bras du beau Hubert. N’attendez pas de suite, il n’y en aura pas. Sage décision, on aurait étiré la sauce.

LES AURORE, UN MOIS PLUS TARD

J’en étais venu à craindre qu’on prenait congé des Aurore cette année. Heureusement, Infoman remettra ses prix citron du cinéma le jeudi 26 avril à 19h30, sur ICI Radio-Canada Télé, un mois après la date habituelle. Le même jury décernera ses ronds de poêle, en hommage à la petite Aurore. Alors qu’ils étaient complètement absents au début, certains «lauréats» acceptent maintenant de venir chercher leur prix. Parmi ceux qui ont eu ce courage : Louis Morissette, Guy Jodoin, Maxim Gaudette, Patrice Robitaille et Christian Bégin.