Antoine Lachance a fait la première partie du spectacle de Simon Kingsbury, vendredi soir, au Sous-Bois.

Retour des soirées 3REG le 7 février

Toute activité qui fonctionne depuis 15 ans mérite respect, ce qui est le cas des soirées 3REG. Les artistes ont toujours le goût de se mettre en danger dans une ambiance conviviale, ce qu'on pourra constater une nouvelle fois le 7 février à 20 h 30, au Sous-Bois de Chicoutimi. Il s'agira du premier rendez-vous de l'hiver et comme d'habitude, les participants présenteront des oeuvres reliées au thème choisi par le comité organisateur : Duel.
Pour ceux qui l'ignoreraient, le nom de cette activité réfère aux trois règles qui la sous-tendent. Chaque projet doit faire preuve de créativité. Il faut le réaliser à l'intérieur d'un nombre d'heures déterminé, variant selon la discipline (vidéo, arts visuels, musique et littérature), et le présenter en l'espace de cinq minutes, au maximum.
La plupart des participants ont jusqu'à 20 h, dimanche, pour soumettre leur proposition, de même que son titre. Leur nombre ne peut pas excéder 12 par catégorie et la tendance relevée dans les dernières années laisse voir un engouement particulier pour le vidéo et la littérature. Dans le premier cas, il faut créer un film ne dépassant pas cinq minutes, alors que les auteurs, eux, disposent du même temps pour lire un texte de leur cru.
Toujours sur scène, il arrive que des musiciens jouent leur composition en direct, mais ils ont également l'option de l'enregistrer. Quant aux personnes inscrites en arts visuels, elles peuvent réaliser une sculpture ou un tableau devant public. D'ordinaire, c'est le point de départ d'un échange avec les spectateurs, dont le nombre joue entre 75 et 100.
Pas de jugement
Puisqu'il ne s'agit pas d'un concours et qu'on ne remet aucun prix, c'est pour des raisons autres que pécuniaires que les artistes de la région se soumettent à l'épreuve de la création sous contrainte. « Les soirées représentent un terrain idéal pour essayer des choses. Si ça n'a pas marché, personne ne va porter de jugement », mentionne Dominique Dumais, secrétaire de 3REG.
Il arrive même que des oeuvres produites dans ce contexte connaissent une deuxième vie, comme elle et son partenaire, Patrick Vachon, l'ont constaté récemment. « Un de nos vidéos, La bouche, a été présenté une nouvelle fois l'automne dernier, à Chicoutimi, dans un festival consacré aux films de genre », fait ainsi remarquer la cinéaste.
L'un des participants les plus assidus est Denis Bouchard, qui oeuvre dans les catégories musique et vidéo. Il est présent depuis 13 ans, tandis qu'à l'autre bout du spectre, un bon nombre d'étudiants de l'UQAC profitent de la formule pour se faire les dents. « On a une belle gang », résume Dominique Dumais, qui ajoute que cinq soirées auront lieu d'ici à la fin de la saison.