Directrice artistique à Langage Plus, Mariane Tremblay invite la population à encourager les équipes qui participent à la troisième édition des Olympiades artistiques. Celles-ci ont jusqu’au 24 avril pour produire une oeuvre chacune.

Retour des Olympiades artistiques

Quatre équipes. Huit personnes. Pour la moitié, il s’agit d’artistes qui ont été jumelés à des personnalités évoluant dans des domaines aussi différents que les affaires, la politique et la préservation du patrimoine. Ensemble, ils ont pour mandat de créer des oeuvres qui seront dévoilées le 24 avril à 17 h, à l’occasion d’un vernissage auquel toute la population est invitée. Il aura lieu au centre d’artistes Langage Plus d’Alma, hôte pour une troisième fois des Olympiades artistiques.

Le titre de cet événement peut laisser croire qu’il s’agit d’une compétition, alors qu’il n’en est rien. Dans ce cas-ci, l’important est vraiment de participer, tout en soutenant l’action de Langage Plus de plusieurs façons. Les revenus générés par les participants aideront à financer les activités éducatives proposées par le centre d’artistes. Dans la même foulée, ce projet amène de nombreuses personnes à s’y rendre pour une première fois, accroissant ainsi son rayonnement au sein de la communauté.

« Nous tenons les Olympiades artistiques aux deux ans et chaque fois, il y a beaucoup de monde au vernissage. Puisque les artistes et leurs partenaires jouissent de réseaux qui leur sont propres, nous remarquons la présence de nouveaux visages », a expliqué Mariane Tremblay, directrice artistique à Langage Plus, au cours d’une entrevue accordée au journal.

L’un des duos est formé de la conseillère almatoise Véronique Fortin et du photographe Simon Émond. De son côté, Bernard Duchaine, responsable de la programmation à l’Auberge Île du Repos de Péribonka, fait équipe avec l’artiste multidisciplinaire Bianka Robitaille. La peintre et dessinatrice Émili Dufour, elle, est maillée à Gabrielle Dufour, directrice du Service d’aide-conseil en rénovation patrimoniale, tandis que l’artiste Nathalie Lavoie travaille avec Mélissa Gauthier, de Plantes & Fleurs Arvida.

« Chaque équipe doit se réunir quatre fois, au minimum, afin de produire son oeuvre d’art, fait observer Mariane Tremblay. Nous demandons aussi des indices témoignant de l’avancement des projets, des photographies, notamment. Tout ceci aboutit sur les médias sociaux et crée un intérêt supplémentaire. Les gens vont voir de quelle manière ça évolue. »

Toujours sur la Toile, on invite la population à encourager les participants en ouvrant leurs goussets. Le seuil minimal est fixé à 5 $. Ensuite, on peut donner autant qu’on le désire, en autant que le montant soit un multiple de cinq. Ce faisant, on court la chance de gagner l’oeuvre conçue par l’équipe de son choix. Plus on a donné, plus on a de chances de voir son nom sortir.

« Même s’il n’y a pas encore d’informations à propos des oeuvres, des gens ont déjà manifesté l’intention d’appuyer tel ou tel duo », se réjouit Mariane Tremblay. Pour obtenir plus de détails à propos des Olympiades artistiques, il suffit de téléphoner au numéro 418-668-6635.