Voici Théo, le héros du film Fourmi qui sera projeté ce soir (mercredi), à Hébertville-Station. C’est au Clocher Saint-Wilbrod, à 19h, qu’il sera possible d’assister gratuitement à cette séance organisée par le Ciné-Club Alma.

Retour des films à l’église d’Hébertville-Station

L’expérience tentée au printemps ayant été concluante, de nouvelles projections seront effectuées au Clocher Saint-Wilbrod, la nouvelle dénomination de l’église d’Hébertville-Station. Chapeautée par le Ciné-Club Alma, cette séquence comprenant deux longs métrages débutera aujourd’hui (mercredi) à 19 h, alors qu’on présentera Fourmi, une comédie dramatique signée Julien Rappeneau.

C’est l’histoire d’un enfant doué pour le soccer, en dépit de sa petite taille. Il se met dans le pétrin après avoir fait croire à son père qu’un recruteur l’avait sélectionné, ce qui donne lieu à des péripéties divertissantes. « Il s’agit d’un film grand public, susceptible d’attirer autant les adultes que les jeunes. Il est sorti en salles, mais ce sera la première fois que la copie Blu-ray du distributeur sera utilisée », raconte Audrey Dallaire, vice-présidente du Ciné-Club Alma.

L’entrée est libre, ce qui sera également le cas le 23 novembre à 10 h, toujours au Clocher Saint-Wilbrod. Cette fois, le centre d’intérêt sera Pachamama, le trésor caché, du réalisateur Juan Antin. Ce film d’animation étant centré sur l’Amérique précolombienne, un atelier de bricolage suivra la séance, pendant lequel les enfants seront invités à produire une œuvre inspirée de cette esthétique.

« Le principe derrière ces projections consiste à favoriser l’accès à la culture en proposant des films d’auteurs susceptibles de rejoindre un grand nombre de personnes, énonce Audrey Dallaire. La première série avait attiré une quarantaine de personnes, en moyenne, un achalandage qui nous a satisfaits. Nous sommes donc de retour, en collaboration avec le Comité de reconversion de l’église Saint-Wilbrod et grâce à l’appui financier de la SODEC (Société de développement des entreprises culturelles). »

Deux autres projets

Le rythme de deux séquences de diffusion répond au vœu des partenaires, si bien qu’une nouvelle série de projections se déroulera au printemps. Or, ce n’est pas le seul projet que pilote le Ciné-Club Alma, parallèlement à ses activités régulières. C’est ainsi que depuis le printemps 2018, il organise des séances au Juvénat de Desbiens. Le prochain rendez-vous est prévu pour le 13 novembre, alors que les cinéphiles pourront voir Les beaux souvenirs.

« Nous avons commencé avec une séquence de sept ou huit films, mais ça revenait trop rapidement, au rythme d’une fois par semaine, fait remarquer Audrey Dallaire. Maintenant, nous nous limitons à deux projections par mois, soit une destinée aux adultes et une pour les enfants. Dans ce cas-ci, l’accent est mis sur les productions plus anciennes. »

Un autre projet lancé en 2018, baptisé Ellipse, permet au Ciné-Club Alma de présenter des longs métrages aux jeunes fréquentant les écoles primaires et secondaires de la MRC Lac-Saint-Jean-Est, ainsi que des services de garde. Cette initiative financée par le ministère de la Culture et des Communications du Québec a pour objectif de développer un nouveau public pour le septième art. « Ça progresse tranquillement », se réjouit Audrey Dallaire.