La minisérie Repère – Chroniques sur l’art au Saguenay–Lac-Saint-Jean a été l’occasion pour l’artiste Étienne Boulanger de discuter d’art avec Michaël Rondeau, entrepreneur spécialisé en coffrages.
La minisérie Repère – Chroniques sur l’art au Saguenay–Lac-Saint-Jean a été l’occasion pour l’artiste Étienne Boulanger de discuter d’art avec Michaël Rondeau, entrepreneur spécialisé en coffrages.

Repère: mettre la lumière sur le travail de l’artiste

La minisérie de trois épisodes Repère – Chroniques sur l’art au Saguenay–Lac-Saint-Jean sera disponible en ligne gratuitement jusqu’au 15 janvier 2020.

Repère est le fruit d’une coproduction entre Culture Saguenay–Lac-Saint-Jean et Les Éditions OQP élaborée dans le cadre d’un projet citoyen déposé à MAtv. Chaque épisode, d’une durée de 28 minutes, permet de découvrir un artiste en mettant en valeur différentes perspectives sur l’art et la communauté culturelle de la région.

« Cette émission ne traitera pas d’actualités culturelles, mais d’art et de culture sous toutes ses formes, indique Patrick Moisan, directeur des Éditions OQP, via communiqué. Nous souhaitons développer une nouvelle série sur le travail d’artistes choisis en fonction de leur démarche et de l’impact que cette dernière a dans la communauté. »

Repère mettra de l’avant plusieurs acteurs du milieu artistique régional afin de susciter la discussion autour de divers enjeux des mondes artistique et culturel.

Gabrielle Desbiens, directrice générale de Culture Saguenay–Lac-Saint-Jean, renchérit. « À travers le travail de chaque artiste mis en lumière, on pose un regard sur un enjeu spécifique dans la communauté du Saguenay–Lac-Saint-Jean. En résumé, ce sont des invités d’univers variés avec qui on discute d’art, de culture et de région. »

Les trois premiers épisodes de Repère seront suivis d’un autre projet, lequel mettra en valeur les initiatives artistiques et culturelles de la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh. Le tout sera discuté à travers des perspectives artistiques, économiques et patrimoniales.

Repère est disponible en intégralité au https://matv.ca//saguenay-lac-saint-jean/mes-emissions/repere.

La minisérie Repère sera disponible gratuitement jusqu’au 15 janvier 2020. Sur la photo, Paolo Almario fait partie des personnes interrogées dans la série.

rencontres improbables

Joint le 19 décembre, l’artiste Étienne Boulanger, auteur de la sculpture Polaris, située au rond-point à l’angle du boulevard Talbot et de la rue Jacques-Cartier à Chicoutimi, semble avoir beaucoup apprécié sa participation à l’émission. La série l’a amené à s’asseoir avec l’entrepreneur Michaël Rondeau, de Coffrage Rondeau, sur le thème « Rencontres improbables ». Étienne Boulanger parle avec entrain de son partenariat avec cette entreprise spécialisée en solage qui est derrière l’immense dalle de béton sur laquelle se trouve Polaris. L’artiste est impressionné par le travail accompli par l’entreprise, mais aussi par tous les entrepreneurs avec qui il fait affaire.

M. Boulanger explique que ces travailleurs ont un lien différent par rapport à l’art. « Pour les gars de la shop, il y a un plaisir technique. Ils sont intéressés à voir ce que leur machinerie peut faire. Les artistes, on arrive souvent avec des idées farfelues. On bouscule pour arriver à nos fins. [Les travailleurs manuels ne sont pas habitués] de voir des projets un peu fous qui permettent une certaine liberté. »

Étienne Boulanger raconte également que les oeuvres procurent beaucoup de fierté aux entrepreneurs qui participent à leur construction. « Ils ont une fierté de travailler là-dessus parce que c’est vu. Michaël [Rondeau] me disait justement que, pour une fois, on voit son solage ! »

La construction de la dalle de béton a été effectuée en 2018 par l’entreprise Coffrage Rondeau.

M. Boulanger souligne la qualité de l’émission, dont le tournage a duré plusieurs mois. « Il y a vraiment un bon travail de recherche. Beaucoup d’images ont été tournées sur le long terme », décrit-il.

Il profite également de son entrevue avec Le Quotidien pour mettre en lumière la mention de Polaris dans le top-10 des plus belles oeuvres extérieures au Québec, selon la revue culturelle Voir. « Quand le palmarès est sorti, tous les ingénieurs et les entrepreneurs m’ont recontacté pour savoir s’ils pouvaient afficher l’oeuvre dans leurs bureaux », relate Étienne Boulanger.

« Ils étaient bien fiers. Être dans le top-10 des meilleures oeuvres au Québec, ç’a rayonné sur les entrepreneurs », ajoute celui qui compte environ sept fournisseurs dans différents domaines manuels.