Rencontre avec Jean-Paul Lapointe et son œuvre

Jean-Paul Lapointe s’est éteint en 2007, mais la lumière qui émane de ses toiles ne s’est en rien estompée. La Pulperie de Chicoutimi présente une exposition intitulée Lumière et immensité : Une rétrospective de Jean-Paul Lapointe, une rencontre privilégiée avec l’artiste et son œuvre.

À l’entrée de la grande salle d’exposition de La Pulperie réservée à la rétrospective, un portrait de Jean-Paul Lapointe souriant, coiffé de son chapeau, souhaite la bienvenue aux visiteurs. 

Tout près, une toile colorée datée de 2002 intitulée Pic-nic fournit un aperçu de ce que l’exposition propose : des toiles colorées et lumineuses où les paysages présentés procurent à ceux qui les regardent un effet apaisant. Lumière et immensité : Une rétrospective de Jean-Paul Lapointe retrace à la fois le parcours artistique et les grandes lignes de la vie de l’artiste.  

Jean-Paul Lapointe en a créé, des toiles, en 33 années de carrière. Le peintre autodidacte originaire de Saint-Charles de Bourget a marqué le paysage artistique par sa palette de couleurs unique et ses toiles empreintes de sérénité qui se situent entre rêve et réalité.

En hiver, en été, à la tombée de la nuit ou en plein jour, la lumière occupe toujours une place importante dans les œuvres du paysagiste surnommé « le peintre de la lumière ». Elle fascine. 

Le visiteur prend plaisir à découvrir les pièces exposées dans lesquelles il peut souvent reconnaître des paysages de la région. 

Beaucoup d’objets ont aussi été rassemblés pour l’exposition. Son diplôme d’infirmier, son matériel d’artiste, son marteau de président de la Jeune chambre de commerce qu’il a présidée en 1969 figurent parmi les éléments exposés.

Au centre de la salle, le visiteur a même l’impression d’entrer dans l’atelier de l’artiste. Son chevalet, ses pinceaux, ses tubes de couleurs, sa chemise, ses lunettes et son chapeau sont disposés à l’intérieur d’un grand présentoir vitré. Ils semblent attendre le retour de leur propriétaire, comme s’il avait pris une courte pause avant de se remettre au boulot.

Le chevalet sur lequel il a peint sa dernière toile, laissée inachevée, est aussi installé dans l’espace vitré. À l’aide de ses cahiers de croquis, de toiles et de matériel, on retrace les étapes de création. 

Le visiteur effectue réellement un tour d’horizon de la vie de l’artiste. Il est question de son premier mariage, du décès de sa fille dans un accident à l’âge de 7 ans, de celui de sa femme peu de temps après, puis de son mariage avec Rina Simard-Lapointe. 

Des informations sont aussi fournies sur sa première série de tableaux et les expositions auxquelles il a participé. 

Sa première exposition publique remonte à 1973. Il s’est consacré à son art à partir de 1981. Il avait 46 ans. 

Une partie de l’exposition est consacrée aux honneurs et hommages réservés à celui qui a fondé le Symposium international de peinture et sculpture du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Son talent a été récompensé au Québec et à l’étranger. 

Un portrait de Jean-Paul Lapointe réalisé par Bruno Lord en 2000 est exposé. Une toile collective créée par 15 artistes membres de La Maestria en hommage au peintre est aussi présentée. Son goût pour la nature et son côté rassembleur y sont bien représentés. 

L’exposition propose aussi une touchante lettre de la journaliste Christiane Laforge à son ami, publiée dans les pages du Progrès-Dimanche en 2007. Elle a été écrite quelques mois avant sa mort, après une visite à l’atelier de l’artiste alors rongé par le cancer.

Jean-Paul Lapointe est décédé le 14 janvier 2007, mais son œuvre est toujours bien vivante. Comme le dit Rina Simard-Lapointe, celle qui a partagé sa vie pendant plus de trois décennies, « l’histoire continue ». 

Rina Simard-Lapointe, épouse de feu Jean-Paul Lapointe, est plus qu’heureuse que La Pulperie consacre une grande salle du musée aux oeuvres et au parcours du peintre.

Un hommage au rassembleur

« C’est un magnifique travail exécuté par le comité du musée. Nous avons reçu un accueil chaleureux. C’est un des plus beaux cadeaux que vous pouviez me faire. De plus, dans la plus grande salle du musée. » 

Rina Simard-Lapointe, veuve de Jean-Paul Lapointe, était radieuse lorsque l’exposition Lumière et immensité : Une rétrospective de Jean-Paul Lapointe a été présentée aux médias il y a quelques jours. 

« Je crois que Jean-Paul le mérite. Il s’est donné pour les arts. Il aidait beaucoup d’artistes. Il a été parrain d’honneur et président un peu partout. C’était un grand artiste, un peu bouffon, qui semait la joie autour de lui. Il était surnommé le rassembleur. Il s’est donné toute sa vie. Je suis persuadé qu’il est avec nous, qu’il a le sourire aux lèvres et qu’il est très heureux », a affirmé la dame visiblement comblée. 

Elle venait tout juste de faire le tour de la grande salle d’exposition où sont rassemblés de nombreuses toiles et objets de Jean-Paul Lapointe. « Je vous invite à faire un magnifique voyage avec nous », a-t-elle lancé. 

Caroline Marcel, commissaire de l’exposition, est elle aussi heureuse du résultat proposé aux visiteurs du musée régional. « C’est une très belle exposition, très lumineuse. Allez découvrir le peintre, sa vie, ses toiles. Lorsque vous aurez le cafard de l’hiver, venez visiter cette très belle exposition, ça va vous mettre du baume au cœur », a-t-elle assuré.