Relocalisation des organismes culturels: la mairesse vise 2021

Même si d’autres dossiers retiennent l’attention ces temps-ci, la mairesse de Saguenay, Josée Néron, affirme que le projet de relocalisation des organismes culturels continue de progresser. Elle demeure confiante d’atteindre son objectif, qui consiste à le mettre sur les rails d’ici à la fin de son mandat, soit en novembre 2021.

« Je veux que nous soyons positionnés à ce moment-là. Nous tiendrons d’ailleurs une réunion là-dessus prochainement », a mentionné Josée Néron vendredi, à l’occasion d’une entrevue accordée au Progrès. Le cas échéant, une interminable saga arriverait à son terme, puisqu’au minimum, il en est question depuis le règne de son prédécesseur Jean Tremblay. Deux options alors envisagées par la mairie, le bas de la rue Racine, de même que le Carrefour Racine, s’étaient transformées en mirages.

Rappelons que les organismes identifiés par l’administration actuelle sont la Société d’art lyrique du Royaume (SALR), l’Académie de ballet du Saguenay, l’école de danse Les Farandoles, le Festival de musique du Royaume, ainsi que l’École de musique de Chicoutimi. Le dossier traîne depuis si longtemps que certains d’entre eux ont eu le temps de déménager, sans toutefois trouver une solution durable à leur problème d’espace.

C’est le cas de la SALR, qui a emménagé chez les Soeurs du Bon-Conseil à la suite de la fermeture de l’ancienne église Saint-Nom-de-Jésus, située dans le secteur Rivière-du-Moulin. Quant à l’Académie de ballet du Saguenay, aux Farandoles et à l’École de musique de Chicoutimi, elles résident sous le même toit que le Cégep de Chicoutimi.

Proposé par l’Équipe du renouveau démocratique il y a quatre ans, le regroupement des organismes en un seul lieu fait toujours partie des hypothèses examinées par le conseil municipal. Ce n’est pas la seule qui pourrait se concrétiser, cependant. « Nous étudions différentes possibilités. Il y a le statu quo et l’idée d’amener tout le monde au Bon-Conseil », souligne ainsi Josée Néron.