Cette photographie captée l’été dernier, dans un kettle du secteur Lac-à-la-Croix, donne une idée de l’atmosphère conviviale qui règne pendant les séances organisées par REGARD sur le court métrage au Saguenay. Notez cependant que le premier rendez-vous, cette année, se moulera à la formule du ciné-parc. C’est dans leur voiture que les cinéphiles découvriront les coups de coeur du dernier festival, sur un écran beaucoup plus grand.
Cette photographie captée l’été dernier, dans un kettle du secteur Lac-à-la-Croix, donne une idée de l’atmosphère conviviale qui règne pendant les séances organisées par REGARD sur le court métrage au Saguenay. Notez cependant que le premier rendez-vous, cette année, se moulera à la formule du ciné-parc. C’est dans leur voiture que les cinéphiles découvriront les coups de coeur du dernier festival, sur un écran beaucoup plus grand.

REGARD s’associe à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix

REGARD sur le court métrage au Saguenay poursuit son partenariat avec la municipalité de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix. Pour un cinquième été consécutif, on y présentera du cinéma en plein air à la faveur de séances tenues les 8 et 29 juillet, de même que le 19 août. Elles se dérouleront dans des lieux différents et chaque fois dans le respect des normes sanitaires.

« Nous avons l’habitude de proposer nos coups de coeur, mais cette année, la municipalité a demandé un plus grand nombre de projections. Ça nous plaît parce que dans ce contexte, on entre vraiment en contact avec le public. On peut même adapter le programme, prendre des demandes spéciales », raconte la directrice générale du festival, Marie-Élaine Riou.

Dès le premier rendez-vous, les habitués constateront que REGARD n’offre pas un copier-coller des éditions précédentes. La formule sera différente, en effet. Alors que l’an passé, le public a visionné des courts métrages assis sur des chaises pliantes, à l’intérieur d’un kettle situé dans le secteur Lac-à-la-Croix, c’est en voiture qu’il ira chercher sa dose de magie, sur un écran beaucoup plus grand.

Ainsi respectera-t-on les règles imposées par la Santé publique, tout en se tenant à l’affût d’éventuels assouplissements. S’ils surviennent suffisamment tôt, les séances suivantes prendront une autre couleur. Devant l’écran gonflable pourraient se déployer des dizaines, voire des centaines de chaises pliables.

Les sites où se dérouleront les projections seront dévoilés dans les jours précédents et tout laisse croire qu’eux aussi justifieront le déplacement. Quant au programme du 8 juillet, il sera formé des coups de coeur de la trop brève édition 2020. Ensuite, on songe à jumeler des courts avec un long métrage québécois.

« Il y en a que nous n’avons pas eu la chance de voir au Saguenay-Lac-Saint-Jean, fait observer Marie-Élaine Riou. Or, certains ont été réalisés par des personnes qui ont amorcé leur cheminement artistique par l’entremise du court métrage. Ils s’inscrivent dans une forme de continuité. »

Les séances seront accessibles gratuitement et témoignent du désir de la municipalité de maintenir une offre culturelle de qualité, même en ces temps difficiles. Certaines activités ont été annulées, notamment celles du Camp musical, mais d’autres seront ajoutées, laisse entendre l’administration.

Pour revenir à REGARD, son format plein air essaimera ailleurs dans la région, d’ici à la rentrée. Les lieux et les dates où se poursuivra sa célébration du court métrage seront annoncés sous peu, tant sur son site Web que par le biais de sa page Facebook.