Sophie Beauparlant, présidente du conseil administration de REGARD, Josée Néron, mairesse de Saguenay, et Mélissa Bouchard, directrice de la programmation du festival, étaient réunies pour dévoiler la programmation de la 23e édition de REGARD, jeudi matin.

REGARD: 164 courts métrages à découvrir

Les amateurs de cinéma seront servis du 13 au 17 mars. Un total de 164 courts métrages en provenance de plus de 35 pays seront présentés dans le cadre de la 23e édition de REGARD.

L’équipe du festival a dévoilé sa programmation jeudi matin, simultanément à Saguenay et à Montréal. Qualité et variété. Voilà les deux mots qu’elle utilise pour décrire la sélection de courts métrages qu’elle servira au public d’ici quelques jours. Un total de 1382 films ont été soumis. 

Neuf programmes compétitifs, 10 programmes thématiques, sept programmes jeunesse et deux compétitions parallèles ont été élaborés en cette année où le court métrage québécois rayonne à l’international et où la femme occupe une plus grande place. 

« C’est une année exceptionnelle pour le court métrage, qui fait la fierté de tous les Québécois actuellement. Deux courts québécois sur les cinq sélectionnés aux OSCARS, c’est du jamais-vu. Les réalisatrices ont aussi pris d’assaut la scène cinématographique. Elles raflent les honneurs au TIFF, à Sundance, à Berlin, et REGARD en fait aussi écho. Un nombre record de leurs petits bijoux enrichissent notre sélection cette année », affirme Mélissa Bouchard, directrice de la programmation.

Près de 90 000 $ seront remis en argent et services aux lauréats des différentes compétitions. 

Cette année encore le programme 100 % Saguenay ouvrira les festivités le mercredi soir. Par contre, pour une première fois, la sélection sera en compétition. Le court métrage Les Sentiers battus du cinéaste originaire de la région Guillaume Harvey sera le premier à être projeté sur écran. Le public aura également l’occasion de découvrir le fruit du labeur de Nicolas Lévesque avec Rich in Bollywood, ainsi que de Martin Rodolphe Villeneuve avec Éléonore. Quatre films d’animation tournés dans la région figurent aussi au programme de la soirée. Chantale Boulianne, dont le premier court métrage présenté l’an dernier a attiré l’attention jusqu’en France, présentera son deuxième court métrage animé, Cyclone 3000. 

L’engouement pour l’animation se fait d’ailleurs sentir à un point tel que la qualité et la quantité de courts soumis ont permis de lui consacrer un programme. Un programme intitulé #MeToo sera par ailleurs réservé au mouvement qui a beaucoup fait jaser ces deux dernières années.

Plusieurs jeunes cinéastes font aussi leur arrivée à REGARD.

« Un réel vent de fraîcheur souffle sur REGARD cette année, soulevé par une cohorte de nouveaux talents fort prometteurs, d’ici et d’ailleurs. On retrouve plusieurs premières œuvres parmi les grands coups de cœur de la compétition », souligne Mélissa Bouchard. 

REGARD poursuit également son travail auprès du public jeunesse. En plus des 9000 jeunes qui ont pu découvrir ou redécouvrir le court métrage en cours d’année, plusieurs activités sont organisées dans le cadre du festival. Des projections seront offertes dans différentes salles du Lac-Saint-Jean, et des projections spéciales pour les 2 à 17 ans sont prévues à Saguenay. 

Une leçon de cinéma avec Jérémy Comte, dont le film Fauve est en nomination aux Oscars, ainsi qu’une rencontre avec le comédien Rémy Girard, porte-parole de l’événement, figurent également à l’horaire.

Toute la programmation est disponible au festivalregard.com.

+

JURY PROFESSIONNEL

Cette année encore, le jury professionnel est chargé de décerner cinq prix de la compétition officielle. Il est notamment composé de Jérémy Comte, cinéaste dont le film Fauve, présenté l’an dernier à REGARD, est en nomination aux Oscars 2019. 

Il sera accompagné du comédien Emmanuel Schwartz, qui joue autant au théâtre, à la télévision (Lâcher prise, Trop) qu’au cinéma (Hochelaga, terre des âmes). 

Nicholas O’Neil, scénariste et responsable de la programmation du Telluride Film Festival aux États-Unis, Geneviève Dulude-De Celles, réalisatrice récemment primée à Berlin pour son premier long métrage, Une colonie, ainsi que Tizian Büchi, programmateur au Festival de Locarno en Suisse, complètent le jury.

Brotherhood.

+

TROIS FILMS D'ICI EN COMPÉTITION

Trois films de réalisateurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean sont en compétition officielle dans le cadre de la 23e édition de REGARD. 

Le duo composé de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy présentera son dernier court métrage, Forêt Noire, le jeudi 14 mars. 

Martin-Rodolphe Villeneuve, qui avait présenté Qu’en ce jour je meure en 2017, est de retour avec Éléonore. 

Quant à Nicolas Lévesque, il propose Rich in Bollywood, un court métrage documentaire qui traite du star-système bollywoodien, qu’il a tourné à Mumbai, en Inde, en décembre. 

+

UN AVANT-GOÛT

L’équipe de REGARD a mis en appétit les personnes présentes au dévoilement de la programmation, jeudi matin, en projetant quelques courts métrages sélectionnés pour le festival. 

Le public a notamment pu sourire avec Les Sentiers battus, un court métrage réalisé par Guillaume Harvey, cinéaste originaire de la région. Le film mettant en scène Jean-Carl Boucher et Roger Léger a été tourné au lac Brochet, à Saint-David-de-Falardeau.

Brotherhood, de Meryam Joobeur, a transporté les cinéphiles dans un tout autre univers. Le film, qui se déroule en Tunisie, raconte l’histoire d’un père troublé par le retour de son fils de Syrie avec une femme mystérieuse. Le court métrage touchant et troublant a remporté le prix du Meilleur court métrage canadien au Toronto International Film Festival (TIFF).

Sentiers battus.

+

FILM IMPROVISÉ

Pour célébrer le 20e anniversaire du mouvement Kino, REGARD ramène le film improvisé. Cette année, le défi a été lancé à la réalisatrice et kinoïte Lawrence Côté-Collins. Elle devra scénariser, tourner et monter un court métrage improvisé en 48 heures. Une série de contraintes lui seront imposées. La première, qui a été choisie par les internautes, consiste à tourner une partie de son court dans un buffet oriental. Le résultat de son travail sera présenté au public le samedi 16 mars, en clôture de programme.

+

CINÉMA À L'AVEUGLE

Une expérience surprenante sera proposée aux festivaliers. Les yeux bandés, les spectateurs pourront « écouter » les courts métrages lus par les auteurs saguenéens Marie-Andrée Gill, Vanessa Bell, Charles Sagalane et Anick Martel, dans le cadre d’un cinéma à l’aveugle prévu le vendredi 15 mars, à 21 h, au Côté-Cour de Jonquière. Les participants pourront ensuite découvrir visuellement les courts métrages qui leur ont été lus.

+

TEMPO UBISOFT

Les festivaliers auront droit cette année à un tout nouvel espace couvert installé au croisement des rues Racine et Bégin, fruit d’une collaboration avec l’entreprise Ubisoft. Le site pouvant accueillir environ 200 personnes permettra de faire des découvertes musicales, cinématographiques et numériques gratuitement. Les visiteurs pourront notamment expérimenter la réalité virtuelle. Ils seront plongés dans des univers en trois dimensions, avec I Saw The Future, de François Vautier, et Archi-Vrai, de Benoit Felici et Mathias Chelebourg.

+

AFFLUENCE

L’an dernier, près de 75 000 entrées ont été enregistrées dans le cadre de REGARD. Selon les données de l’organisation, l’événement a également généré plus de 500 000 $ en retombées touristiques. L’an dernier, le grand nombre de spectateurs a causé quelques problèmes à l’entrée des salles. Certains spectateurs n’ont pu assister à la projection désirée. Cette année, des films seront notamment présentés simultanément au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi et à la salle François-Brassard de Jonquière afin de corriger la situation.