Rafael Zaldivar présentera de nouvelles compositions en compagnie de six artistes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, ce soir, à l’occasion d’un concert présenté à Chicoutimi. Les pièces imaginées par le pianiste ont été mises en place au cours des trois dernières semaines, à l’occasion d’une résidence chapeautée par le Centre d’expérimentation musicale.

Rafael Zaldivar en concert vendredi à Chicoutimi

Fruit d’une résidence amorcée le 13 mai, le spectacle que présenteront le pianiste Rafael Zaldivar et six partenaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean, vendredi à 20 h 30, montrera les couleurs que prend la musique lorsqu’on provoque des maillages apparemment improbables. Il mettra en scène un artiste originaire de Cuba affectionnant les rythmes afro-cubains et le jazz, ainsi que des interprètes ayant grandi au pays des épinettes, où s’est développé leur penchant pour l’exploration tous azimuts.

Leur collaboration est née du programme de résidences initié par le Centre d’expérimentation musicale (CEM). C’est dans les locaux de cet organisme, au 114 rue Bossé à Chicoutimi, que le créateur invité a été jumelé à Sola Nkani et Caroline Tremblay (voix), David Simard (batterie), Pascal Beaulieu (guitare), Robert Pelletier (percussions) et Guillaume Tremblay (saxophone).

« J’ai écrit des thèmes, des progressions harmoniques à partir desquels le groupe a la possibilité d’improviser, ce qui fait la beauté du jazz. J’ai été surpris par le niveau des musiciens. Ils sont tous très bons et ensemble, nous allons célébrer chaque étape de notre collaboration, les discussions, les essais, les corrections, le partage de nos valeurs humaines. Ce sera un merveilleux concert », a confié Rafael Zaldivar, jeudi, lors d’une entrevue accordée au Quotidien.

Tous sont invités à assister à cet événement qui se déroulera non pas dans le studio du CEM, mais un étage plus bas, à l’intérieur d’une salle pouvant accueillir une cinquantaine de personnes. Pendant une heure, une dizaine de pièces seront présentées pour la toute première fois devant public, ce qui donnera lieu à une captation vidéo accessible ultérieurement. Oui, il y aura du jazz, mais également des références aux racines culturelles du compositeur établi au Québec depuis 2005.

« Nous allons ouvrir avec Ressources, une composition dans laquelle on entend des percussions afro-cubaines, qui laisse aussi filtrer le caractère sacré émanant de cette musique, ainsi qu’une touche de mélancolie. Il y aura également CEM, influencée par le folk, de même qu’Alma, qui ménage une place au nouveau jazz et à la musique folklorique afro-américaine », décrit Rafael Zaldivar.

Il a tellement apprécié sa résidence qu’en plus de la captation vidéo, un projet de disque flotte dans l’air, parallèlement à d’autres concerts. « Nous pourrions participer au Festival jazz et blues de Saguenay et jouer ailleurs au Québec. Je suis ouvert à toutes sortes de collaborations », laisse entendre l’invité du CEM.