Le titulaire de la chaire de recherche Jean-Paul Quéinnec a coordonné le projet Radio dehors, qui se déplacera à travers le Québec du 2 au 5 octobre.

Radio dehors: Le son pour découvrir le monde

Écouter la radio est souvent une activité solitaire, que ce soit dans l'auto ou au bureau. La Chaire de recherche du Canada en dramaturgie sonore au théâtre en fera plutôt un événement collectif avec Radio dehors : une phonographie du monde, qui passera par Montréal, Trois-Rivières, Québec, Saguenay et Alma du 2 au 5 octobre.
Radio dehors explore la phonographie dans différents endroits du monde, c'est-à-dire une recherche sonore réalisée hors studio à partir de l'espace environnant.
Écouter la radio est souvent une activité solitaire, que ce soit dans l'auto ou au bureau. La Chaire de recherche du Canada en dramaturgie sonore au théâtre en fera plutôt un événement collectif avec Radio dehors : une phonographie du monde, qui passera par Montréal, Trois-Rivières, Québec, Saguenay et Alma du 2 au 5 octobre.
La chaire, basée à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), a demandé à des artistes de partout dans le monde de proposer leur projet sonore. Parmi la cinquantaine de pièces reçues, 26 ont été sélectionnées, en provenance de neuf pays d'Amérique, d'Europe et d'Afrique. D'une durée d'une à 28 minutes, elles ont été réalisées dans l'esprit de la phonographie, soit une recherche sonore faite hors studio à partir de l'espace environnant. Par exemple, des artistes du Burkina Faso ont enregistré les bruits d'une cour d'école, et d'autres de Colombie sont partis trouver les lieux de silence dans la grande ville de Bogota.
« Le problème avec la radio, c'est qu'on l'écoute tout seul. On voulait garder la dimension collective du théâtre dans le projet de recherche, explique le titulaire de la chaire Jean-Paul Quéinnec. Ça rejoint nos objectifs par rapport à l'écoute, au partage et à l'ouverture sur le monde. De plus en plus, le son est un médium privilégié pour créer des relations entre différentes cultures. »
La chaire de recherche sur la dramaturgie sonore vise aussi à sortir cet aspect de la scène théâtrale pour lui créer son propre espace, et à collaborer entre les diverses disciplines artistiques.
Chaque ville aura droit à une émission radiophonique différente d'environ une heure, composée de quatre à six pièces. La chaire s'est associée au Laboratoire sur les récits de soi mobile de l'Université de Montréal, ce qui lui permettra d'emprunter la camionnette d'enregistrement pour diffuser Radio dehors à travers le Québec. L'écoute des créations sonores sera suivie d'une discussion avec le public pour alimenter les recherches de la chaire.
« Certaines pièces sont très étranges, très créatives. D'autres ont été conçues par des étudiants et sont plus fragiles, poursuit M. Quéinnec. On veut voir ce que les gens ont entendu, comment ils l'ont entendu. »
L'écoute est au centre des réflexions de la chaire. « Après avoir écouté, on peut dialoguer en se basant sur quelque chose. C'est encore plus nécessaire quand on voit tous les évènements tristes dans l'actualité dernièrement », confie Jean-Paul Quéinnec.
Le professeur estime que le travail de la chaire de recherche en dramaturgie sonore permet de faire avancer les traditions théâtrales. « Je crois beaucoup en elles, mais elles doivent évoluer. Le théâtre doit s'ouvrir sur le monde. »
Le projet Radio dehors a commencé à prendre forme il y a près d'un an. Le lundi 2 octobre, il sera de passage au Laboratoire du Théâtre des 2 Mondes, à Montréal, à 19 h. La diffusion se déplacera à Trois-Rivières le lendemain à 15 h 30, à la Galerie R3-UQTR. Ce sera au tour de Québec le mercredi 4 octobre à 17 h à la Maison pour la danse. Jeudi, un premier programme sera présenté à la Galerie du Collège d'Alma à 13 h 30, puis la tournée se conclura au Centre d'expérimentation musicale de Saguenay à 20 h, sur les ondes de la radio étudiante CEUC également. Tous les programmes seront diffusés sur la webradio http ://radiodehors.dramaturgiesonore.com/.