Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Bernard Côté se laisse guider par sa passion pour la musique depuis l’âge de 14 ans.
Bernard Côté se laisse guider par sa passion pour la musique depuis l’âge de 14 ans.

Quelque part sous le vent: Bernard Côté poursuit sa route

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Bernard Côté fait son chemin dans la musique depuis l’adolescence. Au cours des derniers mois, des rencontres déterminantes l’ont mené à la création de l’album Quelque part sous le vent. L’auteur-compositeur-interprète n’en est pas à son premier opus, loin de là, mais pour une première fois, celui qui se laisse guider par la passion est entouré de toute une équipe qui lui confirme qu’il est au bon endroit.

Bernard Côté compose depuis l’âge de 14 ans. Par amour de la musique, le quinquagénaire a lancé sept albums, en carrière. Les derniers mois l’ont toutefois amené là où il ne s’y attendait pas.

D’abord, un passage à l’émission Aller-Retour Country, animée par Karo Laurendeau, l’a poussé à revoir quelque peu son style musical.

« J’ai revisité deux de mes chansons pour l’émission et j’ai eu un gros déclic. J’ai tellement aimé le passage sur ce plateau que j’ai eu envie de faire un album folk-country. On me reconnaît encore. On peut changer le costume, mais le bonhomme reste le même, rigole celui qui affirme faire les choses parce qu’il en a envie, tout simplement. J’ai eu beaucoup de plaisir à faire cet album. »

Puis une rencontre (virtuelle !) a été déterminante dans son cheminement.

« J’ai fait une interview avec un Français qui a une émission en Europe et il m’a parlé de Julie Brind’Amour avec qui il collabore parfois. Il m’a conseillé d’entrer en contact avec elle. »

Bernard Côté lance <em>Quelque part sous le ven</em>t, son septième album en carrière. Courtoisie Annie Fournier

Bernard Côté a suivi ce conseil qui a changé la suite des choses. « Elle est tombée en amour avec l’auteur-compositeur et s’est associée avec moi pour écrire quelques chansons. Elle a décidé de produire l’album, en plus de s’occuper du pistage, de la promotion et de la gérance. Ç’a été une rencontre déterminante. Son conjoint a été “morning man” pendant 30 ans. Il connaît beaucoup de gens et ils ont tous les deux l’oreille. »

L’auteur-compositeur-interprète natif de Rivière-du-Moulin avait amorcé la composition de son album en 2018. Il a pu compléter le processus avec sa nouvelle collaboratrice au cours de l’année 2020.

« J’avais déjà pas mal de “tounes” dans mon sac. L’écriture a été complétée avec Julie Brind’Amour et l’enregistrement a débuté juste avant le début de la pandémie. J’ai passé l’année 2020 à enregistrer en studio. Ç’a été ma soupape. Ça fait bizarre, puisque j’ai travaillé avec des gens que je n’ai jamais rencontrés. Je parle avec Julie sur Zoom. Je devais aussi me rendre au studio de Marcus Quirion, à Saint-Venant-de-Paquette, en Estrie, mais la pandémie en a voulu autrement. C’est spécial comme année. »

Quelque part sous le vent a été créé entre la région et le Studio Bolo Tie de Marcus Quirion. Bernard Côté a enregistré sa voix en partie au studio Le Septentrio de Martin Larose, à Jonquière. La réalisation, les arrangements, le mixage et l’enregistrement des instruments ont été faits en Estrie.

« Marcus Quirion a amené un vent de jeunesse dans ma musique, estime l’auteur-compositeur-interprète. Je n’ai jamais eu une équipe comme ça. J’ai toujours produit mes chansons moi-même. »

Le fruit de ce labeur est un album de 10 titres actuellement disponible sur les différentes plateformes numériques. Des copies physiques de l’album distribué par Select Digital seront également disponibles sous peu.

Bernard Côté est entouré d’une équipe pour une première fois en carrière. Plusieurs personnes ont collaboré à la réalisation de son tout nouvel album lancé il y a à peine quelques jours.

Deux extraits de Quelque part sous le vent tournent déjà notamment sur Sirius xm Franco Country et sur le réseau Hit Country. Un troisième titre, Mon vieil amour, sera lancé le 12 février. Il traite du lien entre un artiste et son public, un public que Bernard Côté espère pouvoir aller rencontrer le plus rapidement possible.

« J’ai hâte de reprendre la route et de rencontrer les gens. Il y a beaucoup d’inconnu. Je vois les choses au jour le jour. Le Web est une plateforme incroyable pour le moment, mais il y a tellement de choses en ligne que les gens doivent choisir. Heureusement, des choses apparaissent à l’agenda et nous permettent de garder le cap. Je crois toujours en mon rêve et je ne lâche pas. Je suis persévérant parce que j’aime ça, c’est ma passion. »