Guillaume Tremblay et sept de ses camarades donneront une série de spectacles qui débutera le 12 septembre, à Chicoutimi. Après avoir joué à la place du Citoyen, les formations associées au collectif Chantier Caravane se produiront au Théâtre Banque Nationale, du 25 au 27 septembre.
Guillaume Tremblay et sept de ses camarades donneront une série de spectacles qui débutera le 12 septembre, à Chicoutimi. Après avoir joué à la place du Citoyen, les formations associées au collectif Chantier Caravane se produiront au Théâtre Banque Nationale, du 25 au 27 septembre.

Quatre spectacles pour Chantier Caravane

Daniel Côté
Daniel Côté
Le Quotidien
Le collectif a pour nom Chantier Caravane et il englobe les formations Quinos, le Guillaume Tremblay Groupe, Genèse et Chantier, ainsi que les projets pilotés par la chanteuse Sola Nkani et le poète Guillaume Ouellet. En incluant le VJ Gabriel B. LeCouffe, ce sont huit artistes qui, en cette fin d’été, animeront quatre rendez-vous auxquels les amateurs de musique pourront accéder gratuitement, à Chicoutimi.

Le premier aura lieu le 12 septembre, à 20h, à la place du Citoyen. Chacune des entités aura l’occasion d’interpréter trois pièces, ce qui permettra aux personnes qui les découvriront de couvrir une large palette de sensibilités. Entre l’énergie rock et l’introspection, le jazz et la soul, il y a beaucoup d’espace, en effet. «On verra qu’il y a plein de musiciens talentueux dans cette région, annonce Guillaume Tremblay. Ce sera une manière de showcase.»

À la blague, il dit que le spectacle du 12 septembre permettra au public de choisir les propositions qui le séduisent davantage, en vue de la série que le collectif présentera du 25 au 27 septembre, au Théâtre Banque Nationale. Organisée de concert avec Diffusion Saguenay, elle coïncidera avec les Journées de la culture.

Cette fois, trois sorties sont prévues, chacune épousant une couleur bien à elle. Le 25 septembre, à compter de 20h, c’est le Sola Nkani Quintette qui sera à l’honneur. «Sola est une chanteuse classique qui s’intéresse au jazz depuis quelques années. La musique qu’elle écrit emprunte différentes avenues», fait valoir son camarade, qui l’épaulera au saxophone et aux claviers.

Le lendemain, toujours à la même heure, c’est Quinos et le Guillaume Tremblay Groupe qui se succéderont sur la scène. «Dans le Guillaume Tremblay Groupe, je recherche l’énergie du rock, bien que la musique soit ancrée dans le jazz moderne. Quant à Quinos, dont les membres se côtoient depuis 15 ans, c’est la formation la plus libre, la plus proche du free jazz», décrit Guillaume Tremblay.

La série sera couronnée par un spectacle tenu le 27 septembre, à 14h. Il comprendra un volet référant au projet Genèse, lequel a donné lieu à des séances de création dans quelques églises du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Guillaume Tremblay en livrera les fruits au saxophone, au piano et au moyen de ce qu’il appelle «des trucs électroniques».

L’autre versant sera consacré à Chantier, dont le pivot est Guillaume Ouellet. Le comédien et poète est un redoutable slammeur. C’est à partir de ses mots que les musiciens prennent plaisir à jammer.

Après le calme, on prévoit donc une tempête de notes afin de conclure le séjour du collectif au Théâtre Banque Nationale. «C’est de la musique en masse et ce sera plaisant de jouer dans des conditions aussi favorables», anticipe Guillaume Tremblay.

La suite, elle, demeure floue. Comme le dernier spectacle du collectif remonte à l’été 2019, faudra-t-il attendre un an avant d’avoir de ses nouvelles? «Tout ce qu’on veut, c’est pratiquer pour faire de la musique, puis la présenter aux gens. On est toujours en train de travailler. C’est ça, l’idée du chantier», répond Guillaume Tremblay, dont les partenaires, outre ceux mentionnés plus haut, sont Louis Beaudoin-De la Sablonnière (guitare), Mathieu Boily (contrebasse) et Mathieu Létourneau (basse).