Patrice Leblanc, Pierre Tremblay et Martin Giguère reprendront leur personnage de Clowns noirs pour la pièce Jean Vaillant, présentée à partir du 6 février.
Patrice Leblanc, Pierre Tremblay et Martin Giguère reprendront leur personnage de Clowns noirs pour la pièce Jean Vaillant, présentée à partir du 6 février.

Quand les Clowns noirs visitent l’adolescence

Avec Jean Vaillant, le Théâtre du Faux Coffre propose une nouvelle aventure des Clowns noirs, qui plonge ces personnages dans le monde de l’adolescence. C’est à la suite de pressions populaires que les Clowns noirs ont décidé de présenter au grand public cette pièce destinée aux écoles secondaires.

Jean Vaillant est un spectacle né d’une commande. Les Clowns noirs devaient monter une prestation qui portait sur la persévérance scolaire. De fil en aiguille, l’histoire de Jean Vaillant, un décrocheur qui fait tout pour arriver, a pris de l’ampleur. Le concept s’est transformé en un spectacle complet d’une durée d’environ une heure.

Après quelques représentations dans des écoles à l’automne, une pétition a été lancée afin que les Clowns noirs la jouent devant le grand public. Une centaine de personnes ont rapidement signé le document en ligne, et Patrice Leblanc (Trac), Martin Giguère (Diogène) et Pierre Tremblay (Grossomodo) ont décidé d’acquiescer à la demande et de faire quelques représentations pour tous.

On suit, dans cette nouvelle pièce, les aventures des Clowns noirs qui attendent un financement de 150 millions de dollars pour produire un film digne d’Hollywood. Ils sont à la recherche d’un casting parfait pour réaliser ce film. Une suite d’événements fera en sorte que l’histoire de ce blockbuster se déroulera sous nos yeux, au fil de la progression de la pièce.

Punk et juvénile

Il n’a pas fallu faire beaucoup de changements à l’univers des Clowns noirs pour l’adapter aux écoles secondaires. Le monde de ces défenseurs de la culture, un brin punks et juvéniles, cadre bien avec l’adolescence.

Patrice Leblanc, Pierre Tremblay et Martin Giguère reprendront leur personnage de Clowns noirs pour la pièce Jean Vaillant, présentée à partir du 6 février.

« On pense que les gens vont se reconnaître dans Jean Vaillant. Il quitte l’école vraiment tôt. C’est vraiment rough au début. Il se ramasse avec des jobs de merde, un premier appartement pas super », raconte Martin Giguère.

Même si la pièce devait être vendue dans des polyvalentes, pour un public âgé de 12 à 16 ans, Martin Giguère ne s’est pas censuré lors de l’écriture. Son collègue Patrice Leblanc estimait d’ailleurs qu’il allait un peu loin dans la vulgarité à quelques occasions.

« Je trouvais que pour les écoles, on était sur la limite, mais ça fait partie de l’univers des Clowns noirs de repousser la limite, d’être trash un peu. Après l’avoir jouée quelques fois, on s’est rendu compte que les étudiants tripaient au bout, mais qu’il y avait quelques profs qui avaient des petites réserves », laisse tomber Patrice Leblanc.

Jean Vaillant sera présenté les 6 et 7 février, à la salle Murdock du Centre des arts et de la culture de Chicoutimi. Six autres représentations sont à l’horaire, entre le 12 et le 21 février, du mercredi au vendredi. Les billets coûtent 15 $ et il est possible de faire des réservations en appelant au 418 698-3000, poste 6561.

Vers le 15e anniversaire

En avril, les Clowns noirs fêteront leur quinzième anniversaire. Ils reprendront Apocalypse, le dernier Clown noir pour l’occasion.

À l’hiver 2021, Martin Giguère promet de présenter une nouvelle aventure des Clowns noirs, laquelle devrait réunir les membres de la bande au complet.