Annie Raymond d’Alma est de retour pour une seconde édition avec ses monstres à câlins. Depuis 2014, des milliers de toutous fabriqués à la main ont été remplis de bisous partout au pays.

Quand le savoir-faire rencontre la matière

Il y a bien du beau au Montagnais de Chicoutimi, cette semaine. Jusqu’au 12 novembre, la 37e édition du Salon des métiers d’art du Saguenay-Lac-Saint-Jean réunit 58 exposants venus proposer des créations aussi nombreuses que différentes.

Bois, laine, verre, tissus, pierre, etc. La rencontre entre la matière sous toutes ses formes et le savoir-faire des créateurs donne naissance à des réalisations originales de qualité qui sont en vedette dans le cadre du salon. 

Cette année, le salon régional a d’ailleurs obtenu sa certification « Signé métiers d’art » du Conseil des métiers d’art du Québec. « Pour donner la certification, le conseil juge notamment la qualité des artisans », explique Caroline Thériault, coordonnatrice de la Corporation des métiers d’art du Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

Treize nouveaux exposants, dont plusieurs proviennent de la région, se sont joints pour une première fois au salon qui rassemble des artisans de partout au Québec sous le thème Offrir ça fait plaisir. « Offrir ça fait plaisir. Offrir quelque chose qui se distingue est encore plus agréable. On invite les gens à partager du plaisir », lance Caroline Thériault qui attend environ 7000 visiteurs pendant l’événement. 

L’ambiance risque d’être quelque peu différente cette année puisque des activités se tiendront sur le site. Une petite scène a d’ailleurs été aménagée au fond de la salle. 

Mercredi soir, un défilé mode et métiers d’art sera présenté à 19 h. « Ça va donner un aperçu des merveilleux trésors qu’on peut trouver ici. »

Des démonstrations de filandière, ces personnes qui filent la laine, figurent à l’horaire du mercredi au vendredi de 13 h à 17 h, ainsi que le samedi et dimanche de 13 h à 16 h. « Le public sera invité à essayer », souligne Caroline Thériault. 

Des démonstrations de céramique au tour avec Alexandra Ratté sont prévues mercredi à 16 h, ainsi que jeudi à 19 h et vendredi à 18 h. Line Martel offrira quant à elle une démonstration de vitrailliste vendredi à 19 h. 

Samedi, il sera également possible d’admirer le travail de Thomas Meloche qui sculptera un bloc de glace à l’extérieur du Montagnais. 

Cette année, les étudiants ont accès au salon gratuitement. « On veut stimuler la relève en métier d’art. On propose aussi une liste d’écoles qui enseignent les métiers d’art », souligne la coordonnatrice de l’événement, qui sent un désir de plus en plus présent chez les gens d’encourager les créateurs d’ici. « Devant la réalité de l’offre des grandes surfaces, c’est difficile pour les consommateurs de se distinguer. L’achat ici encourage les entrepreneurs locaux. On sent définitivement une ouverture. »

Caroline Thériault, coordonnatrice du Salon des métiers d’art du Saguenay-Lac-Saint-Jean, invite la population à découvrir les créations des exposants réunis au Montagnais jusqu’au 12 novembre.
La 37e édition du Salon des métiers d’art du Saguenay-Lac-Saint-Jean réunit 58 exposants venus proposer des créations aussi nombreuses que différentes.
Les Baieriverains Dave Tremblay et Marie-Ève Gagnon ont lancé Atelier Rustik il y a quelques mois. Ils présentent leurs pièces en bois au Salon des métiers d’art du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour une première fois.

Acheter local

La volonté d’acheter local est aussi un moteur pour les créateurs. C’est justement ce qui a poussé le couple baieriverain de Dave Tremblay et Marie-Ève Gagnon à se lancer dans la fabrication d’objets décoratifs en bois peint. 

« On a eu cette idée un jour en magasinant des ‘cochonneries’ de Noël qui venaient de la Chine », raconte Dave Tremblay, qui cumule des formations en arts plastiques, en ébénisterie et en cuisine. Avec sa conjointe, qui elle travaille auprès des enfants dans sa garderie en milieu familial, ils ont lancé Atelier Rustik. Ils fabriquent des coeurs, des oursons, des pères Noël, des maisons et plusieurs autres objets encore en bois. « On est sur notre x », affirme-t-il. 

Il s’agit de la première présence du duo au salon, lui dont l’atelier a été fondé il y a moins d’un an. 

« On n’a pas de boutique. On vend nos choses dans les événements et chez Rose Bon Bon. »

Leurs pièces de bois à suspendre, fabriquées en pin, sont fabriquées à la main. 

« C’est le bois traditionnellement utilisé au Québec pour faire des meubles et des jouets. On donne à nos créations un fini antique. »

Annie Raymond d’Alma est quant à elle de retour pour une seconde édition avec ses monstres à câlins. Depuis 2014, des milliers de ses monstres ont été remplis de bisous et serrés dans des bras partout au Québec, au Canada et même au-delà. « On met des bisous et des câlins dans la poche avant de l’offrir à un enfant ou quelqu’un qui en a besoin », explique la programmeuse de formation qui était loin de se douter qu’elle ferait de la création de petits monstres son emploi à temps plein. 

Alexandra Ratté, de Créations Ratté de Québec, en est pour sa part à sa quatrième présence au salon régional. Celle qui propose des objets utilitaires et colorés apprécie l’événement. « Ici, on se sent bien et attendu , explique-t-elle. C’est un beau salon de qualité. »

Le Salon des métiers d’art du Saguenay-Lac-Saint-Jean est ouvert de 11 h à 21 h mercredi, jeudi et vendredi et de 10 h à 17 h samedi et dimanche. 

Le coût d’entrée est de 5 $. Les étudiants ont accès au salon gratuitement.