Pandémie oblige, les visiteurs doivent porter un masque lors de la visite du planétarium et les réservations sont aussi obligatoires.
Pandémie oblige, les visiteurs doivent porter un masque lors de la visite du planétarium et les réservations sont aussi obligatoires.

Quand l’art se mêle aux étoiles

Pour revamper son image et ajouter une touche artistique à ses installations, le planétarium de Saint-Félicien a travaillé avec l’artiste primoise Chantale Guy. En plus de peindre une énorme fresque du système solaire, qui est maintenant en valeur sur l’immeuble, elle a réalisé plusieurs toiles de nébuleuses en 3D, affichées dans les couloirs de l’institution.

« C’est un univers que je ne connaissais pas du tout, mais qui m’a rapidement passionnée », explique Chantale Guy.

On peut regarder l’activité du soleil en plein jour.

Pendant la pandémie, elle a notamment participé à huit des 11 visioconférences organisées par le club d’astronomie Les Boréalides de Saint-Félicien. Pour l’artiste, qui fait habituellement des oeuvres semi-abstraites, ces conférences lui ont permis de trouver une nouvelle source d’inspiration.

L’artiste de renommée internationale a même réalisé les peintures de nébuleuses, lesquelles sont en fait des étoiles mortes, en utilisant une technique qui permet de voir les toiles en trois dimensions, dit-elle, soulignant qu’elle s’intéresse à cette technique depuis 2014.

L’artiste Chantale Guy a été ravie de collaborer avec le planétarium.

Cela demande une maîtrise des couleurs afin de créer des effets qui peuvent être visibles avec des lunettes 3D. « Les couleurs rouge, jaune et orange avancent, alors que les couleurs vert foncé, turquoise et bleu foncé reculent », explique la femme, ajoutant qu’elle est aussi très fière de la peinture de la Voie lactée réalisée à l’entrée.


« On fait désormais partie du Global Meteor Network, un réseau mondial piloté par l’Université Western Ontario. »
Claude Boivin

Le planétarium de Saint-Félicien a bénéficié d’une aide financière de 25 000 $ pour revamper ses installations. En plus des toiles à l’intérieur, une réplique de la fusée à damier rouge et blanc de Tintin et d’une navette spatiale ont été produites à l’extérieur, afin d’inciter les gens à venir visiter le site, explique Claude Boivin, président du club Les Boréalides, lequel gère les activités du planétarium.

Ce dernier souligne que le planétarium a récemment ajouté une caméra qui détecte les météores dans le ciel. « On fait désormais partie du Global Meteor Network, un réseau mondial piloté par l’Université Western Ontario », dit-il.

De plus, le planétarium a fait l’acquisition d’un nouveau télescope moderne... qui avait un bris lors de la réception. Il a été retourné au manufacturier en Californie, et un nouveau devrait être envoyé au cours des prochaines semaines. En attendant, l’ancien télescope est toujours en fonction pour observer les étoiles.

Pandémie oblige, les visiteurs doivent porter un masque lors de la visite du planétarium et les réservations sont aussi obligatoires. Des visières sont disponibles en location sur le site pour les gens qui ne possèdent pas de masque.

L’artiste de renommée internationale a même réalisé les peintures de nébuleuses en utilisant une technique qui permet de voir les toiles en trois dimensions.
L’artiste de renommée internationale a même réalisé les peintures de nébuleuses en utilisant une technique qui permet de voir les toiles en trois dimensions.
Le planétarium de Saint-Félicien a mis en valeur une énorme fresque du système solaire réalisée par l’artiste primoise Chantale Guy, au cours des derniers jours.
Une réplique de la fusée de Tintin et d’une navette spatiale ont été produites à l’extérieur.