Le Quotidien
PHOTO DE LA PAGE POSTER:
Marie-Andrée Gill évoque son rapport à la nature, de même qu’à l’hiver, dans Chauffer le dehors. Ce recueil de poésie publié par les Éditions La Peuplade relate le cheminement qui a permis à l’écrivaine de transcender une peine d’amour.
PHOTO DE LA PAGE POSTER: Marie-Andrée Gill évoque son rapport à la nature, de même qu’à l’hiver, dans Chauffer le dehors. Ce recueil de poésie publié par les Éditions La Peuplade relate le cheminement qui a permis à l’écrivaine de transcender une peine d’amour.

Quand la nature se fait réparatrice

Daniel Côté
Daniel Côté
Le Quotidien
« Toujours en train d’écrire de quoi pour survivre », confie Marie-Andrée Gill dans Chauffer le dehors. Derrière cette phrase se cache la trame de cet ouvrage, son troisième recueil de poésie publié aux Éditions La Peuplade. Se montrant sous un jour vulnérable au lendemain d’une déception amoureuse, l’écrivaine originaire de Mashteuiatsh, établie à L’Anse-Saint-Jean depuis neuf ans, présente son texte le plus personnel, le fruit d’un cheminement parfois douloureux, ultimement libérateur.