Michael La Chance est le premier lauréat des Prix littéraires 2020 du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean dont l’identité a été dévoilée. Il a remporté les honneurs dans la catégorie Récits/Contes/Nouvelles pour le livre <em>Une épine empourprée</em>.
Michael La Chance est le premier lauréat des Prix littéraires 2020 du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean dont l’identité a été dévoilée. Il a remporté les honneurs dans la catégorie Récits/Contes/Nouvelles pour le livre <em>Une épine empourprée</em>.

Prix littéraires 2020: le Salon du livre dévoile ses finalistes

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Le Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean a dévoilé la liste de ses finalistes aux Prix littéraires 2020. Douze écrits ont particulièrement retenu l’attention des juges qui dévoileront les lauréats de chacune des catégories le 1er octobre prochain.

L’identité des finalistes a été révélée en direct sur le Web, jeudi soir. Le Salon du livre compte utiliser l’Internet, au cours des prochaines semaines, afin de créer une communauté virtuelle. Des animations en direct sont prévues chaque jeudi, 20h, jusqu’à la tenue de l’événement. Le dévoilement des finalistes constituait le premier de ces rendez-vous.

L’identité d’un lauréat a pu être dévoilée puisqu’un seul livre a été retenu dans la catégorie Récits/Contes/Nouvelles. Il s’agit de Une épine empourprée de Michaël La Chance, paru aux éditions Tryptique.

L’auteur y expose sa réflexion sur la mort, la souffrance, le langage et le réel au cours d’une convalescence à la suite d’un accident cérébral.

«Ce témoignage, humble et humain, montre la peur de la chute et du déclin. Il pointe l’immensité des choses que nous ne connaissons pas du monde et de nous-mêmes. Il s’agit d’un récit poétique, personnel, organique et spirituel où la maladie ouvre la porte à l’épiphanie», a affirmé le jury dans ses commentaires.

Il faudra toutefois attendre le 1er octobre prochain, 19h, pour connaître les autres lauréats 2020. Le dévoilement aura lieu à la Place du Citoyen de Chicoutimi, lors de l’inauguration de la 56e édition du Salon du livre du Saguenay-Lac-Sain-Jean.

Dans la catégorie roman, Ténèbre de Paul Kawczak (La Peuplade) et Les manifestations de Patrick Nicol (Le Quartanier) sont en lice.

Le prix Poésie/Théâtre ira quant à lui à Michel-Marc Bouchard pour La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé, publié chez Leméac, ou encore à Dany Boudreault pour Corps célestes, paru chez Le Quartanier.

La catégorie Intérêt général compte pour sa part trois finalistes. Les nations savent-elles encore rêver ? de Gérard Bouchard (Les éditions du Boréal), La rhétorique de la séduction de Rachida M’Faddel (Nota Bene) ainsi que De préférence la nuit de Stanley Péan (Les étudions du Boréal) sont dans la course.

Trois écrits se sont également démarqués dans la catégorie Jeunesse. Il s’agit de Projet Pox de Hervé Gagnon (Québec Amérique), Nocturne de Emmanuel Simard (D’eux) et Terminal-tome 1 Insaisissable de Noémie Gauthier (Du Bouclier).

Cette dernière se retrouve également en lice dans la catégorie Découverte aux côtés de Valérie Jessica Laporte et de son livre Méconnaissable, paru chez Libre Expression.