Du 8 au 18 mars, 90 figurants, dont 50 hommes et 12 enfants, auront l’opportunité de jouer dans le prochain film du réalisateur Sébastien Pilote.

Près de 550 candidats aux auditions de Maria-Chapdelaine

Près de 550 personnes ont attendu parfois plus de trois heures, à Saint-Félicien et à Roberval, dans l’espoir de jouer un rôle de figurant dans le film Maria-Chapdelaine du Chicoutimien Sébastien Pilote. Cet achalandage a surpris les organisateurs, qui doivent combler 90 rôles de figurants.

Du 8 au 18 mars, 90 figurants, dont 50 hommes et 12 enfants, auront l’opportunité de jouer dans le prochain film du réalisateur Sébastien Pilote. Les figurants seront requis pour tourner dans une veillée, lors d’une messe, dans un camp de bûcherons ou encore pour jouer le rôle de villageois lors de scènes tournées à Val-Jalbert, explique Éric Roussel, directeur du casting pour la figuration.

En prenant des photos des participants, il leur demandait quel était leur métier, notamment pour tenter de déceler des talents cachés de danseur. « On recherche des gigueux et des gigueuses pour la veillée », a-t-il expliqué, samedi, alors que 264 personnes ont tenté de se faire remarquer.

« On ne s’attendait vraiment pas à avoir autant de monde, ajoute Éric Roussel. Lors des dernières auditions pour Le vendeur et Le démantèlement, on avait eu 80 personnes. »

L’achalandage était si grand que les gens ont dû attendre plus de trois heures en ligne à Saint-Félicien, comme l’a fait Maude Monette. « J’adore le cinéma et ça ferait une belle expérience », a-t-elle affirmé.

Christian Paré, un travailleur forestier à la retraite, voulait aussi tenter sa chance pour vivre une nouvelle expérience. « C’est “l’fun” d’avoir cette opportunité-là dans la région », a-t-il souligné.

Les auditions se sont poursuivies dimanche à Roberval et plus de 275 personnes se sont présentées. Pour l’occasion, les organisateurs ont changé de stratégie afin de mieux accueillir les futurs figurants, réduisant l’attente à 1 h 30.

Les gens avec les cheveux teints, des piercings et des tatouages ne seront pas retenus, car ces éléments étaient absents au début du siècle dernier. Les figurants choisis seront rémunérés.