Poulin, originaire de Saint-Honoré, s’est dévoilée au public de sa région natale pour une première fois vendredi dans le cadre de La Noce.

Poulin à la maison pour une première fois

Il aura fallu qu’elle remporte un prix lui donnant accès à la scène de La Noce pour que Poulin se produise dans sa région d’origine. La native de Saint-Honoré a offert quelques pièces de son répertoire vendredi sur la Zone portuaire de Chicoutimi, une performance qui a pris les traits d’une première rencontre avec le public du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Poulin, installée à Montréal depuis quelques années, a retenu l’attention au Festival international de la chanson de Granby et au concours Ma première Place des Arts. Au printemps, c’est aux Francouvertes qu’elle a fait sa marque, se taillant une place jusqu’aux demi-finales.

Poulin, originaire de Saint-Honoré, s’est dévoilée au public de sa région natale pour une première fois vendredi dans le cadre de La Noce.

Malgré tout, l’auteure-compositrice-interprète n’avait jamais encore proposé ses pièces au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Vendredi, en fin d’après-midi, le public a pu découvrir Poulin et son rock viscéral. Accompagnée de ses deux musiciens, elle a offert les titres de son premier album, L’or des fous, qui sortira à l’automne, avec une vulnérabilité et une puissance assumées. «Enfin un spectacle au Saguenay, chez moi», a-t-elle lancé en début de prestation.

Le public fait fi de la chaleur pour Dany PlacardL’an dernier, même date, même heure, Dany Placard se produisait sur la grande scène de la Zone portuaire de Chicoutimi en compagnie de Laura Sauvage dans le cadre de La Noce. Vendredi, c’est ses propres pièces que l’auteur-compositeur-interprète originaire de Laterrière a proposé au public qui a fait fi de la chaleur pour l’entendre. Il a présenté ses pièces composées de guitares électriques et de tonalités rock alternatif aux spectateurs qui se sont massés devant la grande scène, heureux de l’entendre à la maison. Anne-Marie Gravel

L’artiste est apparue sur la scène, guitare électrique à la main, arborant un chapeau retenant un voile. Elle semblait prendre plaisir à explorer le thème de La Noce, elle qui a aussi partagé la scène avec la Grand’Mariée, une marionnette déambulatoire géante spécialement créée pour l’événement par l’équipe du Festival international des arts de la marionnette à Saguenay.

«C’est une chanson thérapeutique que j’ai écrite en désespoir de cause. Je vous invite à sortir le ressentiment et la colère accumulés depuis hier ou des années», a-t-elle proposé en fin de représentation.

L’an dernier, même date, même heure, Dany Placard se produisait sur la grande scène de la Zone portuaire de Chicoutimi en compagnie de Laura Sauvage dans le cadre de La Noce. Vendredi, c’est ses propres pièces que l’auteur-compositeur-interprète originaire de Laterrière a proposé au public qui a fait fi de la chaleur pour l’entendre. Il a présenté ses pièces composées de guitares électriques et de tonalités rock alternatif aux spectateurs qui se sont massés devant la grande scène, heureux de l’entendre à la maison.

Le public s’est prêté au jeu. Il a crié de toute ses forces et c’est sur cette note improbable que l’artiste a amorcé la dernière pièce de sa performance qui, gageons-le, ne sera pas la dernière dans sa région natale.